Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Perruche ondulée, ou Melopsittacus undulatus

    Perruche ondulée, ou Melopsittacus undulatusLa perruche ondulée, ou Melopsittacus undulatus, fait partie de la famille des psittacidés, comme les perroquets. Elle est originaire d’Australie, nichant toujours à proximité d’un point d’eau.

    Cette espèce grégaire (c’est à dire vivant en groupe) et sociable, vit en bandes nomades comprenant des centaines d’individus. Perchée dans les arbres pendant la nuit, la troupe s’envole pour rechercher de la nourriture juste après l’aube. Les déplacements et la reproduction de l’oiseau dépendent de la saison des pluies saisonnières, dont les oiseaux dépendent pour leur nourriture. Loin des arbres, le fait d’être en bande les protège des prédateurs. A la nuit tombante, elle se réfugie dans les arbres en zigzaguant et poussant des cris, afin de communiquer avec ses congénères.

    Perruche ondulée, ou Melopsittacus undulatusTout comme les perroquets, elle possède un bec robuste et recourbé vers le bas, particulièrement développé, afin de cueillir, décortiquer et casser les graines. Elle se nourrit au sol et préfère les petites graines quelle trouve dans les touffes d’herbe et les champs cultivés, mais consomme aussi des bourgeons et de jeunes pousses d’eucalyptus.

    Elle doit boire régulièrement de l’eau de source, ce qui l’oblige à nicher près d’un ruisseau. Chaque oiseau va individuellement boire à tour de rôle. Quand la rive est surpeuplée, les perruches se posent directement sur l’eau. Ce sont d’ailleurs les seuls psittacidés agissant de la sorte.

    Le couple s’unit en général pour la vie. Les deux compagnons se lissent mutuellement les plumes et poussent des cris spéciaux, ce qui renforce leur attachement.

    Perruche ondulée, ou Melopsittacus undulatus

    La perruche ondulée se reproduit une à deux fois par an, après les fortes pluies. La femelle pond alors dans le creux d’un eucalyptus ou sous des pierres, entre 4 et 8 œufs, puis couve ses œufs blancs durant 18 jours.

    Le mâle nourrit la femelle pendant cette période et les quelques jours suivant la naissance des petits. Une fois les œufs éclos, les parents se relaient pour alimenter les oisillons. Toutefois, les petits n’éclosent pas en même temps, et ce sont les plus jeunes qui réclament le plus de nourriture et grossissent le plus vite. Le plumage de chacun est donc complet en même temps pour tous. Ils sont sexuellement matures à six mois.

    Elle est l’oiseau de compagnie le plus connu au monde. Elle a commencé à être élevée en captivité dès 1850. L’espèce est si commune dans la nature que le commerce n’en est pas interdit sur le plan international.

    Les agriculteurs la considèrent comme nuisible, mais elle n’est nullement pourchassée. Dans les régions où les pâtures ont remplacé les champs de récolte, il n’est pas rare que les agriculteurs placent des abreuvoirs pour que les oiseaux viennent y boire. C’est une espèce facilement apprivoisable, pouvant imiter les chants et dire quelques mots.

    Le plumage de celles détenues en captivité représenterait, dit-on, la gamme de couleurs la plus variée du monde aviaire. Le jaune est la première variation, apparue dans un élevage vers 1870. Depuis, le bleu ciel, le bleu foncé, le cobalt, l’olive, le lavande et le blanc ont suivi.

    Perruche ondulée, ou Melopsittacus undulatus

    Source : « A la découverte du monde sauvage », fiche 62 groupe 3

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015