Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Cacatoès rosalbin, ou Cacatua roseicapilla

    Cacatoès rosalbin, ou Cacatua roseicapillaLe Cacatoès rosalbin est l’un des perroquets les plus répandus en Australie. Il mesure 35 cm et pèse 300 à 400 g. Il est présent partout dans le pays, à l’exception de la partie la plus aride et de la pointe du Cap York.

    Il occupe les prairies boisées et ouvertes, mais s’approche aussi des champs cultivés et des zones urbaines. Sa poitrine son ventre, sa tête et le dessous de ses ailes sont rose foncé. Sa huppe est un peu plus claire, et l’ensemble du dessus de son corps est gris, jusqu’à la base de la nuque. Le dimorphisme sexuel est oculaire chez cet oiseau, puisque l’iris des yeux du mâle est noir, et celui de la femelle rose.

    Cacatoès rosalbin, ou Cacatua roseicapillaGrégaire, il se déplace en colonies pouvant regrouper jusqu’à plusieurs centaines d’individus, mais la recherche de nourriture s’effectue en groupes plus petits, qui se réunissent à nouveau le soir venu, pour dormir. Se nourrissant essentiellement de fruits, noix et graines, il inflige souvent de gros dégâts aux cultures, aussi est-il considéré comme nuisible dans une large partie du pays. Certains agriculteurs vont jusqu’à les empoisonner pour s’en débarrasser, l’abattage étant autorisé dans certains états.

    La saison de la reproduction dépend du secteur géographique où se trouve l’espèce. Ainsi, elle a lieu entre juillet et décembre au sud de l’Australie, et de février à juillet au nord tropical. Le nid, installé dans le creux d’un tronc d’arbre, est bordé de feuilles et de brindilles déposées par le couple.

    La femelle pond entre 2 et 5 œufs, qui seront couvés par les parents pendant 30 jours. Les oisillons quittent le nid environ 8 semaines après l’éclosion, mais il faut attendre entre 2 et 4 ans, avant qu’ils ne soient matures sexuellement.

    En captivité, il faut prévoir un nid-boîte de 60 à 90 cm de profondeur pour un diamètre de 30 cm. Il faut tâcher de fournir quotidiennement au couple des branches fraîches d’eucalyptus, feuillages et autres bois à gruger, pouvant aussi servir à la garniture du nid. Les risques d’agression peuvent poser problème lorsqu’un couple est formé à partir de sujets adultes, mais cela est moins fréquent lorsqu’ils sont appariés jeunes. Les parents sont souvent maladroits, aussi n’est-il pas rare que des œufs soient cassé pendant l’incubation.

    Pour tenter de palier ce problème, vous pouvez installer un nichoir d’angle, ou alors un nichoir composé de deux niveaux à l’intérieur (le premier servant de »plateforme d’entrée aux parents, et le second formant une chambre plus basse, où se trouveront les œufs). Ces méthodes ne marchent pas à tous les coups, mais peuvent vous permettre de limiter les dégâts. En cas d’échec, ne désespérez pas, car cette maladresse semble s’atténuer avec l’âge.

    Cacatoès rosalbin, ou Cacatua roseicapillaLe cri de cet oiseau est assez haut perché, ce qui le rend inapproprié pur les personnes vivant en appartement. C’est cependant un excellent oiseau de compagnie. Il est très apprécié du public, car son tempérament affectueux, joueur et sa faculté de parler le rendent très attachant. Il a aussi la qualité d’être moins bruyant que les autres variétés de cacatoès, même si on l’entend davantage en début et en fin de journée, comme tous les perroquets. Il a besoin de nombreuses stimulations sous forme de jeux et d’objets à gruger, pour ne pas s’ennuyer. Une fois adulte, il peut devenir ombrageux, donc mieux vaut ne pas trop l’habituer à rester sur votre épaule.

    En Australie, on en trouve peu en élevage, à cause de son faible prix de vente. Néanmoins, les éleveurs qui font l’effort de nourrir les petits à la main en tirent là-bas un prix raisonnable.

    Il existe aussi des mutations, comme le rosalbin lutino, canelle, gris, argent, ou blanc, mais elles sont peu répandues. En volière, il faudra prévoir un espace d’au moins 5m de long, 1 m de profondeur et 2 m de haut. Les matériaux et fixations doivent pouvoir résister à son bec, qui n’a de cesse de gruger, surtout ce qu’il ne faut pas. Il faut l’abriter du gel en hiver, en aménageant un espace intérieur accolé à la zone extérieure. Étant donné qu’il passe beaucoup de temps au sol, il aura besoin d’être vermifugé régulièrement.

    Le Cacatoès rosalbin ayant une certaine propension à l’embonpoint, il faut surveiller de près son régime alimentaire. La plupart des éleveurs préfèrent à ce titre lui donner des extrudés, qui sont des aliments équilibrés, faciles à doser et occasionnant peu de perte, puisque tout peut être ingéré. Si vous choisissez néanmoins de le soumettre à un régime alimentaire à base de graines, celui-ci doit être équilibré et varié: blé, avoine, graines de citrouille, carthame, millet, chanvre, un peu de tournesol et quelques pignons et noix. vous pouvez aussi en disperser une petite quantité sur le sol, pour donner reproduire son mode d’alimentation à l’état sauvage. Les graines germées procurent également un excellent apport nutritionnel.

    Quel que soit le type de nourriture choisi, fruits et légumes frais devront figurer au menu chaque jour en complément. Les protéines animales comme les vers de farine et autres larves, sont également importantes pour son équilibre. Assurez-vous que votre oiseau fasse régulièrement de l’exercice; encouragez-le à voler, escalader, explorer, pour l’aider à éliminer ses excès alimentaires, et rester en bonne santé.
    Cacatoès rosalbin, ou Cacatua roseicapilla

    Sources :

    http://galah.galahs.com.au/

    http://utopiabirds.winsoft.net.au/

    http://www.birdsnways.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015