Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    septembre 2016
    L M M J V S D
    « Août   Oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  

    Le comportement du mainate en captivité

    Le comportement du mainate en captivitéOiseau sacré en Inde depuis plus de 2000 ans, le mainate a été le compagnon de l’Homme dans l’Antiquité en Grèce et l’est demeuré jusqu’à nos jours.

    Son espérance de vie pouvant atteindre une vingtaine d’années, il représente un engagement plus long que l’adoption d’un oiseau exotique de petite taille sans pour autant égaler celle d’un perroquet. Les informations relatives à son éducation restent hélas trop rares, ce qui ne facilite pas sa maintenance pour les novices.

    Si les besoins du mainate restent méconnus sous nos latitudes, c’est en partie à cause du petit nombre de sujets disponibles en élevage et chez les revendeurs. Moins coloré que la plupart des oiseaux parleurs, il n’en demeure pas moins passionnant. C’est un être intelligent et sensible, qui se montre joueur et câlin, curieux et avide de rapports sociaux.

    Les différentes facettes de son comportement ne sont pas dénuées d’intérêt. C’est un animal très vif et actif qui doit pouvoir voler, y compris lorsqu’il est enfermé. D’où l’importance de prévoir une volière. Ce n’est pas un grimpeur, mais un adepte du vol et du saut.

    Il est plus facile d’apprivoiser et sociabiliser un individu âgé de moins d’un an et élevé à la main (EAM). Cela facilite également l’adaptation au mode de vie de sa famille humaine et à son environnement. Sa mémoire d’éléphant lui permet de retenir toutes les bonnes choses qui se produisent dans vie, mais aussi toutes les mauvaises, ce qui signifie qu’il n’oubliera jamais un mauvais traitement infligé, au point d’en tenir rancune à la personne qui le lui aura infligé.

    Le comportement du mainate en captivitéIl est également apprécié pour son habileté à parler. Il faut néanmoins tenir compte de sa volubilité et de la puissance de ses cris éventuels avant de l’adopter.

    Dans la nature, les mainates forment d’importantes colonies et crient souvent à l’unisson, ce que les anglo-saxons nomment « communal noise ». Les individus les plus doués peuvent assimiler plus de 100 mots.

    Cependant, l’apprentissage du langage ne dépasse généralement pas l’âge de deux ans chez cette espèce, contrairement aux perroquets, capables d’apprendre tout au long de leur vie.

    Ses rapports avec les autres oiseaux peuvent être conflictuels, surtout s’ils sont de plus petite taille que lui. En effet, il attaque systématiquement ces derniers, ce qui ne l’empêche pas de s’en prendre à de plus grandes cibles et implique de ne le maintenir qu’avec des sujets de son espèce, dans une volière spécifique.

    Il est plus facile de l’éduquer seul, mais cela reste possible avec un couple. Sachez à ce titre que cette espèce est monogame et s’unit pour la vie, aussi l’adoption de deux oiseaux est-elle doublement une décision à ne pas prendre à la légère. Si votre compagnon apprend à parler, il peut choisir de s’exprimer avec l’ensemble de la famille ou réserver ce cadeau à son maître. En revanche, s’il est correctement socialisé, il pourra se montrer familier à peu près avec tout le monde.

    Le comportement du mainate en captivité

    Sources :

    http://petcaretips.net/

    http://coralandoak.com/

    https://www.cuteness.com/

    http://www.vcahospitals.com/

    http://blogs.thatpetplace.com/

    http://www.pet-cockatiel.com/

    http://www.softbillsforsale.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015