Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le clonage des chiens, une nouvelle vie après la mort

    Le clonage des chiens, une nouvelle vie après la mortFaire cloner son chien est désormais possible. C’est la solution qu’ont choisie Edgar et Nina Otto après le décès de leur chien. Il s’agissait d’un Labrador mâle nommé Sir Lancelot, qui est mort à 11 ans suite à un cancer.

    La famille s’était préparée à cette éventualité dès que la nouvelle de l’existence du clonage pour les animaux de compagnie avait été publiée. C’est pourquoi un échantillon d’ADN du précieux compagnon, avait été mis à l’abri, quatre ans avant que le drame ne se produise.

    Certes, Sir Lancelot n’est pas le premier animal à être cloné. Nous avons tous gardé en tête la fameuse brebis nommée Dolly. Mais c’est en revanche la première fois que cela est possible commercialement parlant. En effet, ce quadrupède a coûté autour de 150000 euros à ses maîtres (155000 dollars) pour revenir à la vie. C’est le prix de l’amour, diront certains.

    Cela n’est pas sans soulever certaines questions. En effet, considérant que le clonage produit un animal identique à l’original, nous pouvons nous interroger sur l’espérance de vie et la cause du décès à venir du chiot appelé « Lancelot Encore ».

    Le clonage des chiens, une nouvelle vie après la mortSon évolution sera-t-elle similaire en tous points ? Son comportement sera-t-il à l’image de celui espéré par ses maîtres ? Enfin, quel patrimoine génétique un animal cloné peut-il transmettre à ses descendants, s’il peut se reproduire ? Cela peut-il signifier la fin de l’évolution de certaines races ? Ce sont autant de questions qui se posent, sans parler de celles relatives à l’éthique.

    Pour l’heure, certains faits sont néanmoins troublants. En effet, le chiot a la même façon de croiser les pattes que son modèle. De plus, lors de son arrivée, les neuf autres chiens de la famille ne lui ont pas montré les dents ou grogné. Il a immédiatement été accepté au sein de la meute. De là à imaginer qu’il ait été identifié à Sir Lancelot par ces derniers, il n’y a qu’un pas.

    Ses maîtres pensent-ils faire de même avec l’ensemble de la tribu canine à l’avenir ? C’est une question que s’est déjà posée la famille Otto, et la réponse est « non » . Mais cette mise à disposition sur le marché du clonage risque fort de faire des émules. Tim Burton n’est pas le seul à avoir rêvé un jour de voir revenir à la vie un compagnon disparu.

    Le clonage des chiens, une nouvelle vie après la mort

    Source : http://www.dailymail.co.uk/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015