Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Perruche à collier, ou Psittacula krameri, quatre oiseaux pour un même nom

    Perruche à collier, ou Psittacula krameri, quatre oiseaux pour un même nomLa perruche à collier, ou Psittacula krameri, est l’un des oiseaux les plus répandus en captivité. De nombreuses mutations ont été développées en captivité, issues des quatre variétés, ou sous-espèces, nées à l’état sauvage.

    Chacune se distingue par sa terre d’origine ainsi que ses particularités physiques, notamment en termes de taille.

    La première se nomme Psittacula krameri borealis et mesure 43 cm (cf photo ci-dessous à droite). Elle est verte, sans aucune touche de jaune. Une bande bleu ciel passe sous les oreilles, pour s’élargir derrière la tête. Son bec est rouge et plus large. Cette variété est un peu plus grande que les trois autres. Les oisillons ressemblent aux adultes. Elle est originaire de l’ouest du Pakistan, du nord de l’Inde et du Népal.

    Perruche à collier, ou Psittacula krameri, quatre oiseaux pour un même nomLa seconde, Psittacula krameri krameri, ou perruche à collier africaine (cf photo ci-dessous à gauche), est très largement distribuée, trouvant ses origines au Sénégal, en Afrique de l’Ouest, en Guinée, en Mauritanie, en Ouganda et au Soudan. Le mâle est vert-jaune, les plumes situées sur sa mandibule supérieure sont noire, et une large bande noire souligne le bas de ses joues. La base du cou porte un collier rose. La mandibule supérieure est rouge sombre avec la pointe noire, et la mandibule inférieure est noire avec du rouge sombre à la base. Les jambes sont vertes et les yeux jaunes. Les femelles n’ont pas de marque sur la tête et leur collier est très clair, jaune ou vert. Les petits sont à l’image de leur mère, à l’exception du bec, qui est plus pâle.

    La troisième, Psittacula krameri manillensis, ou perruche à collier indienne (cf photo à la fin de ce sujet), s’apparente davantage à la variété Psittacula krameri borealis, mais avec la partie inférieure du bec noire et un collier rose plus visible. Elle mesure entre 38 et 42 cm pour un poids qui varie entre 130 et 140 g. Les petits ressemblent aux parents et ont leur plumage définitif autour de 30-36 mois. Toutefois leur maturité sexuelle est atteinte avant cela, entre 24 et 30 mois.

    Elle est originaire d’Inde, occupant les zones boisées ou forestières, mais on la rencontre parfois dans les zones cultivées, parcs et jardins, auxquels elle s’est acclimatée au fil du temps.

    Perruche à collier, ou Psittacula krameri, quatre oiseaux pour un même nomEnfin, chez la Psittacula krameri parvirostris, ou perruche à collier abyssinienne, l’aspect se rapproche de celui de la Psittacula krameri krameri, mais le vert de la tête et des joues est plus intense, avec moins de jaune. Le bec est quant à lui plus petit et la couleur de la mandibule supérieure est plus éclatante. Elle mesure 40 cm. On la trouve dans l’ouest de la Somalie, au nord de l’Éthiopie et au Soudan.

    En dehors de ces différences subtiles, ces quatre perruches ont tout en commun. Même si certaines atteignent exceptionnellement 25 à 30 ans, il est plus raisonnable de considérer que leur espérance de vie est d’une quinzaine d’années. Certaines parviennent à prononcer quelques mots. La perruche à collier était déjà un animal dit « de compagnie » il y a plus de mille ans de cela et reste encore aujourd’hui en Australie l’un des oiseaux les plus répandus en volière. Lorsqu’elle s’accouple, elle se montre attentive envers ses bébés. Elle n’est pas adaptée à une volière communautaire, étant plutôt agressive avec les autres espèces.

    A l’état sauvage, ses qualités d’acclimatation sont telles qu’elle a pris ses quartiers dans de nouvelles zones, notamment en Europe, où l’augmentation régulière de sa population risque de poser problème, à terme, face aux espèces indigènes.

    Perruche à collier, ou Psittacula krameri, quatre oiseaux pour un même nom

    Sources :
    http://birdcare.com.au/

    http://home.wanadoo.nl/

    http://www.parrots.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015