Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Comportement : établissement de la hiérarchie chez les lapins, le partage du royaume

    hiérachie-établissement-rapports-sociaux-dominants-statut-lapins-rongeurs-lagomorphes-animal-animaux-compagnie-animogen-0 Il existe chez les lapins des prédispositions naturelles à devenir chefs de clan. Différents facteurs entrent en compte pour distinguer celui qui va se placer en haut de la pyramide de ses congénères. La taille ou la race pourraient apparaître comme étant les principaux, à première vue. Or il n’en est rien.

    Leur avantage se situe essentiellement sur le plan psychologique, étonnamment. En effet, un lapin dominant a davantage d’assurance, et ses congénères le sentent. Chaque dominant a cependant une gestion du pouvoir qui lui est propre. Certains se montrent amicaux, voire généreux envers leurs subordonnés, à la façon d’un bon roi avec ses sujets. D’autres, en revanche, se comportent en véritables tyrans. Il arrive que le  » lapin en chef  » pourchasse un subalterne jusqu’à le bloquer dans un coin. Cela s’apparente à de la discipline, car ces derniers doivent rester assis jusqu’à ce qu’ils fassent leur besoins et se rasseyent à côté. Au sein d’un groupe, une seule femelle se détache généralement comme la favorite. Face à elle, le bon roi comme le tyran se montrent alors respectueux et attentionnés.

    Comportement : établissement de la hiérarchie chez les lapins, le partage du royaumeCette dame lapin peut espérer le meilleur de tout ce que peut lui offrir la vie aux côtés du dominant, au-delà de ce qu’il se réserve pour son propre confort, qu’il s’agisse de nourriture ou de toute autre chose. S’il ne la laisse pas passer en s’effaçant, elle peut aller jusqu’à le pincer, pour lui rappeler ses devoirs. Il lui arrive même de transposer cela aux humains qui n’ont pas les égards voulus lorsqu’ils se trouvent sur son chemin. Si votre lapine vous inflige ce traitement, vous avez sans doute l’insigne honneur d’avoir chez vous une reine en titre. Fort, heureusement, au sein d’un groupe, il n’y en a jamais qu’une seule, y compris lorsque deux femelles sont maintenues ensemble.

    En ce qui concerne le mâle dominant, la présence d’un autre mâle est très rarement acceptée. La seule exception serait que ce dernier ne remette pas en cause son autorité, ce qui lui indiquerait que la confiance et l’estime de soi du petit nouveau sont tellement  » au ras des pâquerettes  » que’il n’a rien craindre pour son statut privilégié.

    C’est en comprenant le mode de fonctionnement de cette hiérarchie et la place qu’y occupent vos protégés, que vous parviendrez peu à peu à vous frayer une place dans ce royaume des grandes oreilles, notamment par le biais de présents royalement distribués sous forme de friandises et de caresses. La politique et la diplomatie sont deux disciplines dont il vous appartiendra d’apprendre la maîtrise.

    Comportement : établissement de la hiérarchie chez les lapins, le partage du royaume

    Sources :

    http://www.rabbit.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015