Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    L’habitat du scorpion en captivité

    L'habitat du scorpion en captivitéLe scorpion est un animal de compagnie singulier, loin du chat ou du chien traditionnel, mais aussi de la catégorie des NAC à laquelle il est généralement rattaché. Il en va de même pour sa maintenance, qui répond à des exigences particulières.

    En ce qui concerne l’espace, comptez un volume de 40 litres pour un à deux individus. En revanche, il faut compter au moins 60 litres pour accueillir un groupe plus important. En ce qui concerne le verrouillage, il ne faut pas sous-estimer les capacités de fuite de ce Scorpionidae. En effet, outre ses grandes qualités de grimpeur, il peut soulever un couvercle mal fixé et se glisser au travers de fines ouvertures. C’est pourquoi un terrarium ou un aquarium doté de hautes parois lisses en verre et d’un couvercle solidement verrouillé est le meilleur choix.

    L'habitat du scorpion en captivitéCela favorise l’observation de cette créature peu encline aux manipulations et permet de lui éviter de sortir, se blesser ou d’être victime d’autres animaux. Si la plupart des scorpions détenus en captivité ne représentent pas de réel danger pour nous, ils peuvent néanmoins faire relativement mal ou provoquer une réaction allergique.

    D’autre part, ne regroupez pas inconsidérément plusieurs sujets dans un même espace, le cannibalisme étant un phénomène courant chez les scorpions. Si le scorpion empereur peut accepter des congénères sans risque, il n’en va pas de même pour d’autres. Le substrat doit être exempt de pesticides. Terreau et sable peuvent être mêlés pour se rapprocher de la texture du sol de son habitat naturel, en ajoutant quelques branches ramifiées, écorces et pierres aptes à être escaladées. Des plantes vivantes peuvent compléter le tableau.

    Les températures diurnes et nocturnes doivent quant à elles respecter les besoins des occupants, de même que le taux d’hygrométrie, le climat d’origine étant la clé dans ce domaine. Quelle que soit l’espèce, il faut laisser à sa disposition un petit récipient d’eau propre en permanence, bien que le liquide corporel des proies ingérées et l’humidité ambiante participent aussi à l’hydratation.

    Surdoser les rations est souvent le plus gros défaut des détenteurs, qui craignent de voir leur compagnon mourir de faim. La dose hebdomadaire doit être l’équivalent d’un tiers de son corps globalement. Les vers de farine, criquets et grillons constituent la base alimentaire de ce prédateur insectivore, même si certaines consomment aussi escargots, araignées ou millipèdes.

    Enfin, lors de l’entretien du terrarium, qui intervient environ une fois par mois, il demeure préférable de placer le scorpion dans un bac provisoire, par sécurité, à l’aide d’une pince à bouts souples ou de gants épais. Il faut alors entièrement vider la cuve et remplacer le substrat. De même, lors de chaque intervention dans le terrarium, il faut toujours préalablement vérifier l’endroit où il se trouve pour ne pas le perdre de vue.

    L'habitat du scorpion en captivité

    Sources :
    http://animals.pawnation.com/
    http://www.scorpionpictureguide.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015