Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Comment favoriser la reproduction du serpent taureau (Pituophis catenifer sayi) ?

    Comment favoriser la reproduction du serpent taureau (Pituophis catenifer sayi) ?Le serpent taureau, couleuvre à nez mince ou serpent-taupe (Pituophis catenifer sayi)se reproduit sans difficulté en captivité. Les conditions de base pour réussir dans cette entreprise sont de s’assurer du sexe des pensionnaires dont l’accouplement est envisagé, mais aussi de leur maturité sexuelle. En effet, nombre de détenteurs échouent par ignorance de ces paramètres.

    La femelle est gravide à partir de 4 ans, lorsqu’elle mesure 90 cm de l’œil au cloaque et le mâle à partir d’1,5 ans, sa croissance étant plus rapide. Mais en fonction des capacités biologiques des reptiles et de la quantité de nourriture qu’ils absorbent, la maturité sexuelle peut survenir sensiblement plus tôt. Les données peuvent donc varier d’un individu à l’autre.

    Comment favoriser la reproduction du serpent taureau (Pituophis catenifer sayi) ?L’accouplement se produit entre mai et juin, avec une ponte entre juin et juillet. Une période d’hivernation préalable est toujours préférable. A l’état sauvage, cette espèce ayant une large aire de répartition, la durée de cette phase de repos diffère là encore énormément. Ainsi, les sujets vivant au nord peuvent dormir jusqu’à cinq mois, tandis que ceux vivant au sud marquent une pause plus courte. L’usage est de respecter une période d’hivernage durant deux ou trois mois, en maintenant les serpents à une température de 5 à 15 °C.

    Cela est particulièrement utile pour favoriser la fertilité du mâle. Une fois la brumation achevée, les serpents recommencent à se nourrir, puis passent en mode « reproduction ». Peu de temps après le réveil, la femelle va quant à elle entamer une mue. Ce n’est qu’une fois celle-ci achevée qu’elle peut être introduite dans le terrarium du mâle, où elle va séjourner durant deux à trois semaines, avant d’être isolée à nouveau. Le mâle et la femelle entremêlent leurs corps lorsqu’ils s’accouplent, le frémissement de la queue vers la fin de l’étreinte, indiquant que la fécondation s’opère. Les œufs se développent en six à huit semaines dans le corps de la femelle, une fois l’accouplement terminé avec succès. Les naissances ont lieu du mois d’août jusqu’en septembre, ce qui a été observé scientifiquement pour la première fois par Hammerson en 1982.

    Comment favoriser la reproduction du serpent taureau (Pituophis catenifer sayi) ?A l’état sauvage, les femelles ne pondent pas nécessairement tous les ans. Il ne faut donc pas nécessairement s’inquiéter lorsque c’est également le cas en captivité. Leur taux de reproduction semble également dépendre de leur taille ainsi que de la chaleur de l’été précédent. Les œufs produits représentent en moyenne 4 % de la masse des femelles gravides et leur taille augmente généralement avec celle du corps, d’après une étude parue en 2012. En moyenne, 9,5 œufs sont pondus, mais les plus petites femelles peuvent engendrer 3 œufs seulement (jusqu’à plus de 20 pour les plus grandes).

    Mais avant de vous lancer dans la reproduction, pensez toujours à vous assurer de disposer des équipements nécessaires pour prendre en charge non seulement les parents, mais aussi, les petits à venir. Songez aussi à ce que vous ferez de ces derniers, car trouver un candidat à l’adoption d’un reptile n’est pas toujours chose facile, à moins de disposer d’un réseau étendu de relations.

    Comment favoriser la reproduction du serpent taureau (Pituophis catenifer sayi) ?

    Sources :
    http://www.pinesnake.de/
    http://fieldguide.mt.gov/
    http://www.bioone.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015