Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Le mouton à nez noir du Valais, un séducteur paré de douceur

Le mouton à nez noir du Valais, un séducteur paré de douceurUn corps de laine blanc doublé d’une face noire digne d’une peluche, telle est l’apparence du mouton à nez noir du Valais, originaire des Alpes suisses, dans la région du Valais, où il est élevé depuis des siècles. On le rencontre également en Allemagne.

Il s’agit d’une race ancienne dont la première mention traçable remonte aux environs du XV ième siècle, mais qui n’a été reconnue à part entière qu’en 1962. Le mouton du Valais à nez noir est rustique, car il est capable de résister à des conditions climatiques extrêmes dans les hautes montagnes qui ont aussi vu naître ses ancêtres.

Il pèse entre 75 et 90 kilos. Le bélier mesure environ 75 cm au garrot et la brebis 72 cm. Son corps est couvert d’une laine blanche filandreuse, longue et ondulée. Sa face au front large, ses oreilles de taille moyenne, son museau, ses « genoux », ses sabots et le bout de ses pattes sont noirs. Il génère près de 4 kilos de laine chaque année.

Le mouton à nez noir du Valais, un séducteur paré de douceur

Les cornes sont de couleur crème, implantées sur les côtés de la tête et descendant au niveau des yeux en s’enroulant vers l’extérieur en spirale. Elles sont présentes chez les deux sexes. La queue des brebis est marquée de taches noires. Ces dernières, sexuellement matures à 14 mois, donnent naissance à un ou deux agneaux par an, à l’automne, à la fin de l’hiver ou au printemps.

Son caractère est réputé plutôt doux et agréable. Il escalade sans difficulté les côtes et roches escarpées. A l’heure actuelle, les éleveurs recherchant le rendement le délaissent au profit d’autres races, plus productives, ce qui ne l’empêche pas de rencontrer un certain succès, notamment auprès des particuliers. En effet, s’il était autrefois élevé pour sa viande et sa laine, le mouton à nez noir du Valais est devenu un animal d’agrément prisé. Le fait qu’il se montre peu exigeant en ce qui concerne son alimentation n’est pas étranger non plus à cette popularité nouvelle, outre la bonhomie de sa silhouette replète.

Le mouton à nez noir du Valais, un séducteur paré de douceur

Sources :

http://beforeitsnews.com/

http://www.odditycentral.com/

http://www.rural-living-hq.com/

http://thegoodlifeinpractice.wordpress.com/

24 réponses à Le mouton à nez noir du Valais, un séducteur paré de douceur

  • Leonard dit :

    Bonjour ,
    Savez vous comment contacter les eleveurs de Valais Blacknose ?
    J’aimerai bcp avoir ces petits moutons pour le plaisir et pour la tondeuse écologique
    Je suis ds la région Poitou Charentes
    Merci

  • angelk dit :

    Il y a encore peu d’éleveurs détenant ces fabuleux moutons en France actuellement. Il faut se rapprocher des groupements d’éleveurs pour avoir une chance de trouver une brebis ou un bélier disponible, et encore, sans réelle garantie d’y parvenir, car souvent les ventes et échanges se font entre éleveurs, ce cercle fermé permettant de conserver des sujets purs. Avec de la patience, vous parviendrez peut-être à trouver votre bonheur, à moins d’aller directement dans une foire ovine en Suisse, berceau de la race.
    Sinon, Bruno et Sabine Chabrier (03 89 77 35 10) en ont un petit troupeau dans le Haut-Rhin (68). Il s’agit de la Bergerie des Combes, à Orbey Basses Huttes ; mais j’ignore s’ils en font la vente. Ils pourront peut-être vous orienter à défaut.
    Tenez-nous au courant de vos démarches si vous le pouvez. Cela pourra être utile à d’autres également.

  • Kergomard dit :

    Quel fou rire partagé avec ma fille en voyant vos moutons trop rigolos!!! Ils sont vraiment superbes !!!
    Bonne continuation.
    R Kergomard.

  • Estelle marier dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir s’il y a des moutons au nez noir du Valois au Québec? Si,oui, à quel endroit? Et s’il y a des produits et a quel endroit on peut en acheter au Québec?

  • angelk dit :

    Nous n’avons pas de contact référencé au Québec, hélas, mais cela ne signifie pas forcément que le mouton à nez noir du Valais n’y est élevé par personne, juste que c’est peu probable.

  • maurice duthu dit :

    bonjour, nous sommes dans la région de Dijon et recherchons une jeune agnelle.Merci de nous contacter si vous pouvez nous aider. D’avance merci et bonne journée.

  • Dollynet dit :

    Bonsoir, j’ai un couple de nez noir et bientot des agnelles. Ma brebis de 6 ans ne m’a jamais fait de jeune… voila un an que j’ai le couple…
    comment peut on savoir si une brebis est portante ?
    A quelle age peut on les mettre avec le bélier (pour les agnelles) et une brebis porte jusqu’a quel age ?
    Merci de vos réponses.

    • angelk dit :

      Idéalement, il faut contrôler les chaleurs, de façon à gérer le moment où provoquer une saillie. Le premier agnelage peut être envisagé à 14 mois. Suite à une saillie fructueuse, le ventre et les mamelles vont progressivement gonfler, ce qui est surtout visible lorsque l’agnelage est imminent, même si le gonflement n’est pas flagrant chez toutes. Si la fécondation a bien eu lieu, environ 5 mois vont s’écouler avant la mise bas. Notez cependant que chez le Nez noir du Valais, la brebis ne doit idéalement pas être accouplée après l’âge de cinq ans, certains disent après sept à huit ans. Il est tout de même plus raisonnable de s’assurer de la bonne santé de l’animal avant d’envisager l’agnelage, dans tous les cas, pour ne prendre aucun risque.

  • veronique rosolen dit :

    Et oui, moi aussi je suis tombée amoureuse de ce petit mouton, j’ ai perdu mon âne et j’aurais aimé avoir un bélier noir du valais ou mieux un couple , assez jeune pour les habituer à mes deux grands blancs, (Berger de Podhale), … Chez moi tous le monde vit en liberté et en bonne entente …
    Je suis en Belgique mais prête à faire beaucoup de kilomètre si nécessaire, … Qui peut m’orienter, j’ai été sur le site Nez noir du Valais dont vous parlez, mais pas de réponse, …

    • angelk dit :

      A cette période de l’année, il est probable que les réponses se fassent attendre, sans compter que le principe du site est de ne pas transmettre les coordonnées des éleveurs, mais celles des personnes qui cherchent à acquérir un animal. Les éleveurs, eux, répondent ensuite s’ils le souhaitent.
      Tentez à nouveau votre chance de temps en temps dès la rentrée, vous aurez peut-être plus de chance.
      Une autre ferme en a aussi à priori, mais nous ignorons si des petits sont vendus :
      Bruno et Sabine Chabrier
      Bergerie des Combes
      68370 Orbey

      Tel : 03 89 77 35 10.

  • Ferguson Michele dit :

    Bonjour, je suis en Normandie et je cherche une petite brebis. Suis séduite par la beauté de cette race.
    Il apparait comme impossible d’en acheter une en France.
    Je me trompe ?
    Merci de me répondre

    • angelk dit :

      Ce n’est pas impossible, puisqu’il y a quelques couples en France, mais néanmoins très difficile, car ces moutons restent peu nombreux, et pour préserver leur aspect, leur diffusion se fait au compte goutte, d’autant plus que le parc est encore maigre.

  • Christina Ruf dit :

    bonjour,

    Félicitation pour votre beau troupeau de nez noirs:) nous habitons au Luxembourg et recherchons deux jeunes agnelles pour agrandir notre troupeaux de deux agnelles et un bouc.

    .Merci de nous contacter si vous pouvez nous aider. D’avance merci et bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015