Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Les caresses, une source de stress pour les chats

Les caresses, une source de stress pour les chatsCaresser un chat est un moment dont peu de maîtres savent se passer, mais une étude récente risque fort de remettre en cause notre perception de cet acte.

Le contact de ce pelage doux et soyeux dans lequel nous plongeons nos doigts n’a d’égal que le sentiment de signifier à notre félin l’amour infini que nous éprouvons pour lui. Or, à en croire les scientifiques, il serait possible que nous fassions parfois erreur quant à la façon dont il ressent cette démonstration d’affection.

Leur étude, publiée en septembre 2013 dans le journal « Physiology and Behavior », a été menée conjointement par les chercheurs de l’Université de Lincoln, au Royaume-Uni, de l’Université de Sao Paulo, au Brésil, et de l’Université de médecine vétérinaire d’Autriche. Le propos était principalement de déterminer s’il existait un lien entre la réaction d’un chat aux caresses et le fait de vivre ou non avec des congénères. Il semble qu’il existe une corrélation, au point que les chercheurs ont pu établir que les animaux réfractaires à ce type de contact se laissaient toucher à contrecœur, ce qui accroissait leur stress.

Les caresses, une source de stress pour les chatsSeuls, à deux ou par groupe de trois, le nombre de chats présents dans une même maison n’a pas permis de déterminer avec précision le degré de stress de base des animaux étudiés, ce qui n’a pas empêché les scientifiques d’observer que les sujets âgés de moins de deux ans vivant seuls affichaient un niveau d’anxiété largement plus important que ceux vivant auprès de plusieurs semblables. Dans le même temps, il est apparu que le fait que leur maître les caresse pouvait également être une source anxiogène supplémentaire.

En résumé, caresser un chat vivant à l’écart de ses semblables semble être un facteur aggravant de stress. La présente étude ayant porté uniquement sur de jeunes animaux, nous ne disposons d’aucune donnée permettant d’indiquer si au fil du temps leur réaction pourrait s’améliorer s’ils restaient réfractaires au contact.

La seule certitude est qu’un chat se laissant caresser à contrecœur par son maître est davantage stressé qu’un autre évitant le contact. Un chat vivant en communauté est légèrement moins affecté par ce phénomène. Cela signifie aussi, inversement, qu’un félin peut vivre heureux au sein d’un groupe de congénères.

Cela conforte donc la théorie selon laquelle un chat ne doit pas être caressé contre son gré lorsqu’il n’aime pas cela (un phénomène plus courant qu’il n’y paraît) et vient s’opposer à la thèse selon laquelle les détenteurs d’une importante population féline dans une maison vont à l’encontre du bien-être de leurs animaux en les obligeant à vivre en communauté.

Si chaque chat dispose d’un espace réservé, d’une zone d’intimité favorisant une forme de contrôle sur son environnement, notamment en ce qui concerne la litière, l’accès à la nourriture, il peut vivre dans de bonnes conditions. Car s’il retire un certain bénéfice de la proximité des siens, il n’en est pas moins vrai que sa nature profonde le pousse davantage à s’isoler dans ces moments-là.

Les caresses, une source de stress pour les chats

Sources :
http://www.sciencedaily.com/
http://www.appliedanimalbehaviour.com/
http://newsfeed.time.com/

9 réponses à Les caresses, une source de stress pour les chats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015