Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    février 2014
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  

    L’Aulonocara baenschi, joyau doré du lac Malawi

    L'Aulonocara baenschi, joyau doré du lac MalawiL’Aulonocara baenschi est un Cichlidé originaire d’Afrique, plus précisément du lac Malawi.

    Il peut vivre près de six ans et mesure entre 10 cm et plus de 15 cm. Il a de grands yeux, des lèvres épaisses, des nageoires pelviennes et pectorales étirées. Son corps et ses nageoires longilignes sont d’un jaune éclatant et le dessous de sa tête est marqué de bleu ciel.

    La femelle, plus petite, ne dépasse pas les 8 cm et affiche une livrée plus terne, parfois avec une dominante d’un gris argenté. Il existe également plusieurs mutations, porteuses d’orange, de noir ou de bleu. Le bleu supplémentaire se présente généralement sous forme de rayures verticales.

    L'Aulonocara baenschi, joyau doré du lac Malawi

    Il est robuste, ce qui ne l’empêche pas d’être sensible au stress. L’idéal pour le maintenir dans de bonnes conditions est un aquarium de 300 litres, avec une température de 24 à 26 °C, un pH et 7,5 à 8,5 et une bonne filtration. Il se déplace en pleine eau et au fond du bac.

    Des pierres et des plaques de schiste constituent une bonne base d’aménagement, pour lui procurer les abris qui sauront le sécuriser, reproduisant un environnement proche de celui qu’il affectionne à l’état sauvage. Un groupe de deux ou trois individus peut cohabiter sans problème. Prévoyez un mâle pour deux femelles. C’est un poisson relativement pacifique, auquel un petit groupe de Labidochromis jaunes peut être associé sans problème.

    Cet omnivore consomme tous les mélanges du commerce destinés aux poissons originaires du lac Malawi, mais aussi des aliments carnés vivants ou surgelés. Les artémias doivent quant à eux être distribués avec parcimonie.

    L'Aulonocara baenschi, joyau doré du lac Malawi

    Pour se reproduire, le mâle se tient à la verticale près de la femelle, les nageoires déployées et la tête frémissante. Si la femelle accepte ses avances, il la conduit alors jusqu’au site de ponte. Cette dernière pond environ 30 oeufs en moyenne, dans un trou ou sur la surface d’une pierre plate.

    C’est un incubateur buccal. De ce fait, l’incubation est pratiquée par la femelle en conservant les oeufs à l’abri dans sa bouche durant trois semaines au terme desquelles les petits voient le jour. Durant cette période, sa bouche est plus large, ce qui est un signe révélateur. En cas de stress, elle peut avaler ses oeufs ou ses petits, aussi faut-il la ménager. D’aucuns conseillent justement de l’isoler pour lui permettre de prendre soin de ses alevins tranquillement. Cependant, il faut veiller à ne pas l’isoler trop longtemps du reste du groupe. Cela aurait comme conséquence de remettre en cause sa place dans la hiérarchie et compromettre son retour au sein du groupe.

    Ce sympathique Cichlidé a tout pour plaire aux aquariophiles, qu’ils soient novices ou confirmés. Il est aussi répandu en élevage que chez les revendeurs spécialisés.

    L'Aulonocara baenschi, joyau doré du lac Malawi

    Sources :

    http://badmanstropicalfish.com/

    http://www.tropicalfishsite.com/

    http://www.aquaticcommunity.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015