Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Génétique aviaire simplifiée : quelle est la différence entre mutation et hybridation ?

    Génétique simplifiée : les différence entre mutation et hybridationAvez-vous quelques notions de génétique ? Connaissez-vous la différence entre mutation et hybridation ? Nous allons essayer vous expliquer cela de façon simple, pour que ces mots ne soient plus synonymes d’obscurantisme à vos yeux.

    Une race est le fruit d’une modification apportée par l’homme à une espèce jusqu’à ce qu’elle soit différente de ses homologues sauvages. Or, les perroquets ne sont pas réellement des espèces domestiquées.

    Qu’est-ce-qu’une espèce ?

    Génétique simplifiée : les différence entre mutation et hybridationTout d’abord il faut arriver à comprendre ce qu’est une espèce. La taxonomie est la science qui classifie les êtres vivants en plusieurs groupes, selon les caractéristiques qui les lient.

    C’est une sorte de pyramide avec au sommet les bactéries, champignons, plantes et mousses, animaux, algues et amibes. Chacune de ces catégories se divise de la façon suivante :

    • embranchement
    • classe
    • ordre
    • famille
    • genre
    • espèce.

    Les oiseaux font partie de la classe « oiseaux ». Dans cette classe, on trouve des « ordres ». Les perroquet appartiennent à l’ordre des « psittaciformes ».

    Chaque ordre se décompose en « familles ». Les perroquets en comptent trois : cacatoès, loris, autres perroquets. Les deux dernières catégories classifient le genre (en majuscules) et l’espèce (en minuscules). Il s’agit du nom scientifique.

    Il est important de connaître ces quelques termes car le nom scientifique ne change pas, quels que soient la langue et le pays. Au contraire, on parlera de « galah » en Australie et de Cacatoès rosalbin en France. C’est donc un moyen sûr de se repérer.

    Une nouvelle espèce peut naître lorsqu’une population se divise. Un exemple est plus parlant pour comprendre cela. Imaginez une espèce de Ara vivant sur une île A. Un petit groupe se sépare de la colonie principale pour aller vivre sur l’île B. Ce groupe va devoir s’adapter à de nouvelles conditions de vie. Peu à peu, ce nouveau groupe ne se reconnaîtra plus comme appartenant à la colonie d’origine. Il ne s’accouplera alors plus avec les sujets d’origine, même si leurs routes se croisent à nouveau. Ils deviennent peu à peu si différents qu’ils ne se reconnaissent plus comme appartenant à la même espèce. C’est une variation génétique, autrement dit une « mutation » génétique de l’espèce.

    L’hybridation ne peut quant à elle se faire entre deux espèces trop proches. Elle est le fruit de l’accouplement entre deux espèces différentes. Les hybrides diffèrent selon le type de lien qui les unit ou la nature de l’espèce avec laquelle ils sont appariés. Mais si les espèces accouplées ne sont pas assez proches génétiquement, l’hybride sera stérile. Par exemple un lori + un Ara donnera un « lo-ra » stérile. Cela est dû à un trop gros décalage des gènes pour obtenir un système de reproduction viable. En effet, chaque espèce a ses habitudes alimentaires, sa façon de faire son nid, de vivre en communauté, etc… Lorsque celles-ci différent trop, il est impossible à l’animal de déterminer ce qu’il doit faire. En revanche, si les parents sont de deux espèces proches, les hybrides seront fertiles.

    Génétique simplifiée : les différence entre mutation et hybridation

    Sources :

    http://www.parrot.com.hk/

    http://forums.avianavenue.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015