Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    La Conure à joues vertes, ou Pyrrhura molinae molinae, petit perroquet au regard séducteur

    La Conure à joues vertes, ou Pyrrhura molinae molinae, petit perroquet au regard de séducteurLa Conure à joues vertes, ou Pyrrhura molinae molinae, est un joli perroquet de 26 cm originaire de Bolivie.

    Elle pèse 70 g. Son plumage est vert, avec des plumes rouges sur le dessus de la queue. Les rémiges sont bleues, les plumes de la gorge, du dessus et de l’arrière de la tête et de la queue sont marrons. La peau du contour de l’œil forme une large goutte blanche, mettant en valeur son regard brun d’une grande intensité.

    Des reflets violets sont visibles sur sa poitrine et son bec. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel (différence visible selon le sexe) chez cette espèce. Un test ADN permettra donc de déterminer avec certitude si votre futur compagnon est un mâle ou une femelle.

    La Conure à joues vertes, ou Pyrrhura molinae molinae, petit perroquet au regard de séducteurSix sous-espèces de Pyrrhura molinae existent :

    • La Conure à joues vertes (Pyrrhura molinae molinae)
    • La Conure d’Argentine (Pyrrhura molinae australis)
    • La Conure de Santa Cruz (Pyrrhura molinae restricta)
    • La Conure à dos jaune (Pyrrhura molinae hypoxantha)
    • Le Pyrrhura molinae sordida
    • Le Pyrrhura molinae phoenicura

    Les sujets immatures ont un plumage plus terne que celui des adultes, un iris plus sombre, et portent moins de marron au niveau de leur abdomen. Ils sont en âge de se reproduire dès deux ans. La femelle pond entre 4 et 6 œufs, qu’elle va couver durant 22 à 25 jours. Un nid de 30 X 30 X 30 cm est tout indiqué pour accueillir la ponte. Les petits quittent le nid environ deux mois et demi après leur naissance. Voici une vidéo montrant un juvénile de quatre semaines, qui ne pourra que vous faire fondre :

    La Conure à joues vertes, ou Pyrrhura molinae molinae, petit perroquet au regard de séducteurUn régime alimentaire équilibré (sans excès de graines oléagineuses) et des conditions de maintien optimales permettent aisément d’assurer le bien-être de la Conure à joues vertes, d’autant plus qu’il s’agit d’une espèce robuste.

    Une cage spacieuse est indiquée (au moins 1,20 m X 65 cm X 1 m), car elle peut être amenée à y passer de longues périodes. Elle a besoin de se dépenser, ce qui implique de l’en faire sortir aussi souvent et longtemps que possible. Les objets courants tels que les stylos la passionnent.

    Ce psittacidé se nourrit d’un mélange de graines varié, mais aussi de noix, figues et autres fruits (pomme et raisin notamment) et légumes frais (endives, petits pois, maïs en épis, patates douces, épinards, cresson, salades sauvages), coquelicot, mouron des oiseaux, pissenlit, et millet. On ne doit pas lui donner d’avocat, car c’est un aliment toxique. Des vers de farine peuvent lui être proposés de temps à autre. Un os de seiche et des fragments de coquille d’huître placés dans un plat lui apporteront des minéraux. Vous en saurez plus dans notre sujet consacré à son alimentation à l’état sauvage.

    La Conure à joues vertes, ou Pyrrhura molinae molinae, petit perroquet au regard de séducteurUn supplément de protéines peut aussi figurer à son menu sous forme d’œufs durs, cacahuètes, fromage à pâte dure, et même de petites quantités de nourriture pour chien. Son eau, changée quotidiennement, sera additionnée de vitamines et de calcium.

    En captivité, il faut tout de même limiter l’apport d’aliments riches, car l’oiseau est plus sédentaire qu’à l’état sauvage. Elle a un grand besoin de gruger pour user son bec, aussi doit-on veiller à mettre à sa disposition un bloc minéral, ainsi que des jouets qu’elle pourra utiliser pour en limiter la pousse.

    Adepte d’escalades en tous genres, c’est également un sujet facile à apprivoiser et particulièrement sociable. Le Pyrrhura est moins bruyant que l’Aratinga, ce qui en fait un animal facile à vivre. Elle se montre vive, curieuse, facétieuse et gourmande, mais aussi très proche de son humain, dont elle peut tenter de rechercher l’exclusivité.

    Elle a un excellent caractère, mais peut pincer assez fort, aussi faut-il être prudent en présence d’invités ou de jeunes enfants. Sa détention ne nécessite pas d’autorisation particulière en captivité.

    La Conure à joues vertes, ou Pyrrhura molinae molinae, petit perroquet au regard de séducteur

    Source : http://animal-world.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015