Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Les colombes, une famille d’oiseaux riche en surprises

Les colombes, une famille d'oiseaux riche en surprisesLa colombe fait partie de la famille des colombidés et de l’ordre des colombiformes, qui compte 300 espèces différentes. Plus petite que son cousin le pigeon, elle a un corps longiligne qui se termine par une longue queue. Son bec est droit et fin, dépourvu des grosses narines (cires) que l’on peut noter chez le pigeon. De nombreuses variétés sont disponibles en captivité.

Parmi les plus courantes, on trouve la colombe blanche, égérie des magiciens, la colombe diamant, particulièrement petite, et la colombe zébrée.

Les colombes, une famille d'oiseaux riche en surprisesC’est un oiseau paisible, grégaire, et relativement facile à apprivoiser, surtout la colombe blanche, pourvu qu’elle soit EAM (élevée à la main) ou MAN (Manipulée au nid). Les variétés les plus petites sont en revanche plus craintives. Une alimentation à base de graines de blé, millet, lui convient.

Dans le commerce, un mélange de graines pour tourterelles est parfaitement adapté. Les petites et moyennes graines sont avalées sans difficulté, mais le tournesol et le maïs entier contenus dans les mélanges pour pigeons sont trop gros pour être ingérés par ce petit bec fin.

Il convient également de lui proposer de la salade verte et des feuilles de pissenlit dès le retour des beaux jours. Très soucieuse de son hygiène, elle apprécie de pouvoir se baigner dans une eau propre, renouvelée chaque jour.

Les colombes, une famille d'oiseaux riche en surprises

Un os de seiche lui permet d’absorber les minéraux qui lui sont nécessaires, associé à un fond de cage sableux. Sa reproduction est très facile en captivité, la colombe pondant dès le retour du soleil. Le couple est reconnaissable à la position tête bêche qu’il prend au repos. De plus, la femelle émet un caquètement caractéristique, tandis que le mâle roucoule en montant et descendant la tête pour accompagner son chant.

Les petits croissent rapidement. Au bout de cinq jours un fin duvet est déjà visible et trois jours plus tard le dessus de leur corps est déjà presque complètement recouvert. Il sont nourris au nid et 18 jours après la naissance, ils sont déjà complètement plumés.

La colombe ne se résume pas au blanc symbole de la paix dont l’image à largement été véhiculée depuis des siècles. Elle forme une grande famille pouvant offrir une large palette de motifs, et même de couleurs, avec notamment la colombe Turvert, dotée de rémiges d’un somptueux vert émeraude. Placide avec les humains, elle peut se montrer intraitable envers ses congénères. Elle est aussi douce qu’attachante, surtout lorsqu’elle devient familière.

Les colombes, une famille d'oiseaux riche en surprises

Sources :
http://animal-world.com/
http://www.birdchannel.com/

28 réponses à Les colombes, une famille d’oiseaux riche en surprises

  • angelk dit :

    Il est possible de leur associer d’autres variétés de colombes, ou alors des oiseaux de plus petite taille, comme des Diamants ou des cailles de Chine par exemple. L’idéal est d’avoir un espace conséquent, pour mélanger les espèces, afin que chacune puisse trouver son compter gêner ou être gênée par les autres. Le fait de délimiter vaguement des espaces, avec des branches par exemple, peut aider à former des cloisonnements visuels, pour les aider à cohabiter sans heurts.
    Quelle variété possèdes-tu actuellement ?

    • LEURS jean-claude dit :

      pour l’instant je n’ai que 1 couple de colombes diamant donc j’aurais aimé y mettre d’autres oiseaux avec car ma volière est assez grande

  • angelk dit :

    Ce sont de très jolis oiseaux, bien que le contact soit difficile avec eux, étant donné leur caractère craintif. De quel volume disposes-tu ?
    Envisages-tu la reproduction ?

  • LEURS jean-claude dit :

    ma volière fait 2m sur 1m5et 2m5de hauteur estérieure et le meme en interieur je voudrais les laisser faire quelques couvées sans plus

  • angelk dit :

    Tu as de quoi faire alors, notamment en aménageant des séparations visuelles partielles; les colombes ne sont pas des fanatiques du vol. Prévois les petits à venir dans ton estimation de population tout de même, pour ne pas être pris au dépourvu.

  • roucrou77 dit :

    Bonjour , merci pour les infos concernant les « colombes blanches ».

    Quelle sont les différences entre tourterelle blanche et colombe blanche?
    merci

  • angelk dit :

    La tourterelle blanche est tout simplement un oiseau différent, même si elle lui ressemble beaucoup, d’où la confusion fréquente entre les deux. C’est une version leucistique de la tourterelle commune en fait. Une mutation lui a naturellement fait perdre sa coloration brune d’origine au profit du blanc, plus apte à repousser la chaleur dans les zones arides qui l’ont vue naître.

  • Patricia dit :

    Bonsoir
    J’aimerais savoir si les ergo repousse , car la femelle que je possède a malheureusement plus les siens !
    et le mal lui fait une cour actif , elle a déjà couvé , 1 petit est né !
    Merci

    • angelk dit :

      Vous pouvez faire partager une même volière à des perruches et d’autres becs crochus ou à des colombes et de petits oiseaux exotiques à bec droit, mais colombes et perruches ne peuvent cohabiter. Ce sont des espèces totalement différentes, y compris sur le plan alimentaire et comportemental, et les réunir finirait de façon dramatique pour les unes ou les autres, surtout en période de reproduction, mais pas uniquement.

  • Myriam drouet dit :

    Bonjour
    j’avais un couple de colombes blanches qui ont donné naissance a un petit, plus tard une des colombes est morte sans signe exterieur de blessure. plus tard j’ai retrouvé morte une des colombes, le cou a nu: mystere?
    j’ai racheté une femelle, la jardinerie m’a dit que celle que j’avais etait certainement un male vu qu’elle roucoulait beaucoup. apres quelque temps il y a eu 2 jolis oeufs. j’ai du déménager et les passer de la volière a une cage, elles ont cessé de couver et la plus ancienne donne des coups de bec sur la tete de l’autre, de ce fait je me demande si c’est vraiment un male et si ce n’est pas elle qui aurait tué la précédente????? j’ai remarqué quand elle roucoule elle « s’allonge »et remue les ailes, n’est ce donc pas une femelle et dans ce cas est-ce qu’elle peut etre agressive envers l’autre??? je souhaite acheter une volière, pour qu’elles aient plus d’espace
    merci de me donner vos conseils avertis

    • angelk dit :

      Bonjour Myriam. Le fait de roucouler beaucoup n’est pas toujours un indicateur, car en l’absence de mâle, les colombes femelles tendent à combler ce manque par des chants qui s’apparentent à ceux du sexe opposé. Si votre oiseau lève la tête très haut pour la descendre très bas, tout en frétillant des ailes, ailes plaquées au corps, c’est toutefois sans doute un mâle.
      Le fait de passer à un espace réduit accentue sans nul doute les tensions entre vos deux oiseaux. Imaginez-vous vive à deux 24 h/24 h dans une pièce au lieu d’un appartement…Leur réaction est du même ordre. Quelle est la taille actuelle de leur cage ? Quoi qu’il en soit, le fait d’avoir ajouté une femelle ne devrait pas particulièrement influer sur l’attitude du supposé mâle que vous aviez déjà, quel que soit réellement son sexe. Les coups de bec que vous décrivez, lorsqu’ils sont donnés par un mâle, sont souvent des tentatives de soumission de l’autre. Si la femelle ne couve plus, le mâle entre à nouveau dans un certain état d’excitation, car l’envie de s’accoupler refait surface.

      Vous avez semble-t-il prévu de leur réserver un plus grand espace, ce qui est toujours une bonne chose. Dans le délai, placez deux gamelles de graines et deux points d’eau, tous à des emplacements différents, de façon à vous assurer que vos deux oiseaux puissent boire et manger autant qu’ils en ont besoin. En effet, lorsqu’une rivalité s’installe, le dominant essaie fréquemment d’empêcher l’autre d’accéder aux ressources disponibles, donc cela l’empêche de pouvoir être sur tous les fronts.

    • angelk dit :

      Oui, la cohabitation est possible entre ces espèces si l’espace est suffisant dans la volière, avec des zones de brise-vue aménagées, de sorte que les oiseaux puissent aisément se cacher les uns des autres. A défaut, mieux vaut éviter de les réunir car en période de reproduction, les colombes Turvert peuvent se montrer farouches.

  • Clément Jean-Claude dit :

    Bonjour,
    j’ai deux couple de pigeons, un couple donc la femelle noire et blanche et la mâle et couleur pigeons ramier ont fait deux petit tous blancs ressemblants étrangement à des tourterelles blanches ou des colombes.

  • Gagnon dit :

    Bonsoir, j’ai une colombe blanche arrivée accidentellement sur ma terrasse depuis 4 ans approximativement et donc secourue. Elle fait des oeufs. Nous lui cherchons un compagnon. Quels autres congénères peuvent cohabiter avec ma colombe ? Pour reproduction aussi. Merci

    • angelk dit :

      Si vous souhaitez la voir se reproduire, une autre colombe du même gabarit mais du sexe opposé est la meilleure option. Si vous désirez juste lui lui adjoindre un compagnon, une autre femelle de la même espèce convient également, cela vous évitera de vous faire surprendre et peut pacifier les relations. Seule une volière de plusieurs mètres de long pourrait vous permettre de mélanger cet oiseau avec d’autres plus petits sans risque d’agression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015