Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanchesLa reproduction de colombes blanches ne pose aucune difficulté particulière en captivité.

    Le moment venu, le mâle commence à se montrer plus agité que de coutume, chahutant ses rivaux et parfois même les femelles autres que la sienne. Il est si excité qu’il tend à couvrir tous ceux qui passent à sa portée, caquetant sans cesse pour se faire comprendre et roucoulant tout son saoul une bonne partie de la journée.

    La femelle pond en général deux oeufs, à 24 H d’intervalle. Dans le cadre d’une cage communautaire, il n’est pas rare que d’autres viennent partager leur nid, que ce soit pour y pondre ou partager la couvée et la suite du processus. Les oeufs sont couvés durant environ 14 jours par les parents.

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Au cours de cette période, les parents s’entraident, couvant à tour de rôle. Le mâle n’est pas le moins actif des deux, puisqu’il n’hésite pas à reprendre à l’ordre sa compagne lorsque celle-ci, un peu trop volage à son goût, s’attarde près de la gamelle de graines.

    Les oeufs n’éclosent pas tous le même jour, ce qui est dans l’ordre des choses, étant donné le décalage lors de la ponte. Il est possible de discerner un œuf fécondé d’un œuf stérile durant l’incubation. Le premier conserve un aspect rosé et légèrement translucide lorsqu’il est exposé face à la lumière, le second devient opaque au fil des jours, prenant une coloration d’un banc mat.

    Sur la photo ci-dessous, l’œuf de gauche est clair, tandis que celui de droite renferme déjà un petit fœtus de colombe en cours de développement.

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Les petits naissent nus et aveugles et sont alors complètement dépendants de leurs parents, qui continuent à se relayer au nid pour les maintenir au chaud et les nourrir en régurgitant le lait de jabot produit à partir de nourriture partiellement digérée. C’est un vrai régal, toujours servi à la bonne température pour les bébés, qui cherchent avidement l’entrée du bec de leurs parents pour l’y recueillir. Les colombes se montrent généralement peu farouches lorsqu’il s’agit de protéger leurs oeufs cependant, ce qui permet de contrôler le bon déroulement du développement des jeunes sans risquer de nuire au processus en place. Les petits vont ainsi passer près de quatre semaines dans l’abri douillet du nid.

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Il faut cependant veiller à ce que les parents ne les blessent pas lorsqu’ils marchent dessus, leurs fines griffes pouvant déchirer la peau tendre des juvéniles, surotut durant les premiers jours. Si cela se produit, il faut désinfecter la plaie à l’aide d’un coton tige imprégné d’eau et de Bétadine. Cela permet d’assainir et assécher la blessure, pour accélérer la guérison.

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Les oisillons ne sont sevrés que vers six semaines, lorsqu’ils atteignent approximativement la taille des parents, ces derniers refusant alors peu à peu de les nourrir en les repoussant ou en évitant leur bec quémandeur. Dans le délai, les plumes poussent peu à peu, tout d’abord sous la forme de picots, puis en s’ouvrant pour napper de blanc le petit corps dénudé des petits. La zone située sous les ailes est la dernière à se parer de plumes (voir photo de droite ci-dessous), la priorité pour l’oiseau étant de pouvoir voler.

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanchesSanté : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Il est fréquent qu’une nouvelle ponte ait lieu alors, ce qui n’est pas souhaitable à la longue, l’idéal étant de limiter le couple à trois ou quatre nichées par an. A défaut, la femelle risque de pondre toutes les six semaines, ce qui a pour effet de l’épuiser à moyen terme, ses réserves en calcium étant largement sollicitées, outre les régurgitations quotidiennes liées au nourrissage. Il ne faut pas séparer les jeunes colombes de leurs parents tant que ces derniers acceptent de les nourrir toutefois, chacun grandissant à son rythme. Mais une chose est certaine, les derniers jours sont les plus adorables de leur évolution. Ils ressemblent alors à des colombes miniatures, seulement trahis de façon touchante par leur cri d’appel, semblable à un murmure, lors de la becquée.

    Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015