Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)
septembre 2013
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

La colombe turvert, ou chalcophaps indica, l’oiseau aux ailes d’émeraude

La colombe turvert, ou chalcophaps indica, l'oiseau aux ailes d'émeraudeLa colombe turvert est originaire du sud de la Chine, d’Inde, de Birmanie, et du nord de l’Australie.

Il existe plusieurs sous-espèces de chalcophaps indica (entre 9 et 14 selon les auteurs):

  • Chalcophaps indica augusta (Bonaparte, 1855)
  • Chalcophaps indica chrysochlora, peuplant l’Australie
  • Chalcophaps indica indica (Linnaeus, 1758)
  • Chalcophaps indica longirostris (Gould, 1848)
  • Chalcophaps indica maxima (Hartert, 1931)
  • Chalcophaps indica melvillensis peuplant l’Île Melville et le Territoire du Nord

La colombe turvert, ou chalcophaps indica, l'oiseau aux ailes d'émeraude

  • Chalcophaps indica minima (Hartert, 1931)
  • Chalcophaps indica nana (Neumann, 1941)
  • Chalcophaps indica natalis (Lister, 1889)
  • Chalcophaps indica robinsoni (E.C.S. Baker, 1928)
  • Chalcophaps indica rogersi (Mathews 1912)
  • Chalcophaps indica sandwichensis (E.P. Ramsay, 1878)
  • Chalcophaps indica sanghirensis (Blasius)
  • Chalcophaps indica timorensis (Bonaparte, 1856)

Elle reste peu diffusée en captivité, même si son espèce est assez commune dans la nature. Elle mesure environ 25 cm, pèse près de 130 g et peut vivre jusqu’à dix ans. Elle occupe les forêts humides, restant à terre la plupart du temps. Son chant est un roucoulement doux et sourd très agréable, qui rappelle le son de la flûte de pan.

Son corps trapu est marron, paré de deux ailes d’un vert menthe métallisé. Le dessus de sa tête est blanc chez le mâle et gris chez la femelle, et son bec orange vif. Sa queue est plus courte que celle de la colombe blanche. Le mâle se distingue également par une tache blanche située sur les épaules, quasiment imperceptible chez sa compagne.

La colombe turvert, ou chalcophaps indica, l'oiseau aux ailes d'émeraudeDans la nature, cet oiseau se nourrit seul ou en couple, de petites graines trouvées sur le sol, sous les arbres. Mais parfois il s’aventure dans les champs, à découvert, décollant à la moindre menace présumée. Il aime aussi déguster les fruits mûrs à graines, tels que les figues et le bambou, sans oublier les termites. Son goût pour les fruits ne fait pas de lui un allié du reboisement, car il détruit les graines qu’il consomme.

Lorsque plusieurs occupent une même zone d’alimentation, le territoire est divisé pour leur permettre de manger à leur faim. C’est une espèce nomade, qui se déplace au fil des saisons pour trouver les fruits et graines qui lui sont nécessaires, mais ce n’est pas un oiseau migrateur pour autant.

En captivité, la colombe turvert apprécie un mélange de graines. Celui-ci devra comprendre blé, chanvre, petits pois et maïs concassé, cardy, chanvre, dari, vesce. Un mélange pour grandes perruches complète le menu et, pendant la saison de la reproduction, il lui sera jouté de la pâtée pour oiseaux insectivores et à l’œuf. Grégaire et sociable, elle peut très bien partager une volière communautaire.

La colombe turvert, ou chalcophaps indica, l'oiseau aux ailes d'émeraude

Sa reproduction est assez facile, surtout si l’espace permet au couple d’être tranquille. Sinon, mieux vaut isoler les parents lors de cette période. La saison de la reproduction court d’avril à septembre. Le nid est formé d’un support plat fragile, souvent une simple feuille de palmier solidifiée par quelques brindilles suffit. C’est une grande feuille couchée sur un enchevêtrement de lianes, posée à 1,5 m du sol.

La femelle pond deux œufs, qu’elle va couver durant 14 à 16 jours, mais souvent un seul oisillon arrive à terme. Les petits naissent presque nus. Leur bec et leur peau sont alors noirs. Le mâle s’en occupe le jour et la femelle la nuit, produisant grâce à leur glandes spéciales un « lait » que le petit va boire directement dans leur bec. Cette particularité biologique des colombidés et pigeons évite ainsi aux parents de se déplacer pour rechercher constamment de la nourriture. Les oisillons sortent du nid après 15 jours environ, et sont autonomes au bout de 6 à 8 semaines.

Cette espèce n’est pas très répandue en élevage, en dépit de son intérêt visuel. Sa petite taille la rend assez farouche, donc difficile à apprivoiser. Mieux vaut donc la destiner à occuper une volière.

La colombe turvert, ou chalcophaps indica, l'oiseau aux ailes d'émeraude

Sources :
http://rainforest-australia.com/
http://www.birdsaustralia.com.au/
http://fr.academic.ru/
http://www.naturia.per.sg/

7 réponses à La colombe turvert, ou chalcophaps indica, l’oiseau aux ailes d’émeraude

  • lozach armelle dit :

    j’ai deux couples de colombes turvert qui mon fait des petits. Le premier couple a abandonné son petit pour re-pondre aussitôt, deux petits sont nés, pas sevrés, l’autre couple a un petit, ils s’occupaient bien de leur petit ; malheureusement ma colombe blanche a pris leur petit, comment faire ?

    • angelk dit :

      Il vaut mieux laisser faire, si le petit est correctement nourri et traité par ses parents d’adoption. Le séparer et le remettre avec ses parents biologiques pourrait fonctionner uniquement s’il n’est pas resté plusieurs jours avec eux, sans quoi il pourrait être rejeté par les deux couples à l’arrivée.
      Pour éviter cela à l’avenir, le plus sage est d’isoler vos colombes turvert dans une volière séparée le temps qu’il niche et sèvre ses petits, ainsi le problème ne se reproduira plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015