Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Stérilisation du furet : l’implant (principe, effets, conséquences)

    Stérilisation du furet : l'implant (principe, effets, conséquences)Depuis quelques années, une pratique tend à largement se développer en médecine vétérinaire pour éviter d’avoir recours à la castration ou à la stérilisation. Elle consiste à poser un implant chez le furet. Celui-ci délivre une substance chimique, qui inhibe les comportement sexuels liés à la reproduction et au rut, et réduit de façon significative l’odeur de musc émise par le mâle. Concrètement, cela se présente sous la forme d’un petit bâtonnet que l’on insère sous la peau. Il délivre une hormone de substitut au GnRH produit par l’organisme et va progressivement être éliminé par l’organisme au fil du temps.

    L’avantage majeur de cette technique, outre ceux visés, est aussi de ne rien infliger de définitif à l’animal. En effet, à tout moment l’implant peut être retiré (exérèse) sans effet secondaire à déplorer, ce qui permet alors au mustélidé de pouvoir à nouveau féconder ou être fécondé, suivant le sexe. Car cela s’adresse au mâle comme à la femelle. Il semble aussi qu’il ait une action bénéfique dans la prévention de la maladie des glandes surrénaliennes souvent constatée chez les sujets castrés ou stérilisés.

    L’implant peut agir entre un et deux ans une fois posé. Cela dépend de la période à laquelle il est posé. Il agit durant deux ans s’il est inséré dès que les chaleurs se produisent chez la femelle, dont la vulve est hypertrophiée, ou que le mâle reprend son activité sexuelle normale, recouvrant une taille plus importante de ses testicules et sa senteur d’antan. Cela coïncide avec la fin de l’hiver ou le printemps.

    A l’heure actuelle, cela constitue la seule alternative acceptable et fiable à la stérilisation. Toutefois, les premières études ont débuté il y a huit ans aux Pays Bas, ce qui ne donne pas encore assez de recul pour avoir la certitude que l’implant ne pose aucun problème. Il s’agissait à l’origine d’un implant destiné aux chiens, que les vétérinaires détournaient pour l’usage de nos amis furets. Mais depuis 2011, une version dosée autrement est commercialisée. Elle a reçu un agrément pour les furets en 2012. Dans le délai, de plus en plus de vétérinaires recommandent le recours à l’implant, même si pour ma part, je favorise encore l’ancienne méthode pour mes propres furets.

    Stérilisation du furet : l'implant (principe, effets, conséquences)

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015