Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Reproduction : faire saillir sa jument

Reproduction : faire saillir sa jumentEn matière de reproduction, il n’est pas évident de choisir le bon étalon, ou entier, pour sa jument. Le choix peut varier en fonction de la discipline exercée, du coup de cœur sur le « mâle idéal « et de bien d’autres critères encore.

Mais attention, un cheval O.I. (Origines Inconnues) ou O.N.C (Origines Non Connues) qui est accouplé avec un cheval pleins papiers (c’est à dire aux origines reconnues) ne peut en aucun cas donner un poulain pleins papiers, mais uniquement un poulain demi papiers. Cela peut être problématique suivant la discipline que l’animal sera destiné à pratiquer, aussi faut-il préalablement envisager toutes les options.

Selon les « inconvénients » de la jument (froide, arrière main faible, articulation du jarret avec bec de perroquet typique aux trotteurs, etc….), l’accouplement va essayer de compenser les « défauts » par le biais du mâle sélectionné.

Reproduction : faire saillir sa jumentReproduction : faire saillir sa jument

Il est recommandé de choisir un entier de taille égale ou légèrement au-dessus ou au-dessous de la taille de notre jument.

En effet, une jument saillie par un étalon beaucoup plus grand qu’elle aura du mal à mettre bas, même en faisant l’objet d’une assistance vétérinaire, ce qui peut mettre ses jours et ceux du poulain en danger.

Maintenant, il va falloir réfléchir au mode de reproduction. Plusieurs méthodes sont possibles, la monte naturelle, l’insémination artificielle par paillettes (sperme congelé), l’insémination fraîche (au maximum 1 h après le prélèvement).

Reproduction : faire saillir sa jumentMais comment cela se passe-t-il ? Sur le terrain, chaque méthode requiert la mise en place de dispositions particulières.

La monte naturelle peut avoir deux aspects, l’entier est en liberté dans un pré où la jument est entravée, sentie par un souffleur avant la monte de l’étalon. Le souffleur est un entier placé à proximité de la jument pour vérifier si elle est en chaleur. Si elle est prête à s’accoupler, un autre que lui sera destiné à intervenir dans la suite des opérations. L’inconvénient est que le mâle peut recevoir un coup de sabot malheureux, ce qui peut causer une blessure plus ou moins sérieuse et justifie généralement le recours à la seconde méthode pour les sujets de valeur.

L’insémination artificielle est une autre possibilité. Mais alors, comment prélever la semence précieuse de ce « Dom Juan » ? Rien de plus simple », il suffit de lui mettre une jument en chaleur sous le nez, mais il va ensuite monter un mannequin, tandis que son sperme est recueilli puis inséré dans la vagin de la femelle.

Ensuite, est-ce que le résultat est à la hauteur de vos attentes ? En tout cas c’est beau à voir. Même avec assistance vétérinaire.

Source : adrenaline06

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015