Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    L’oestrus, ou les chaleurs, chez la jument (cycle et symptômes visibles)

    Les chaleurs, oestrus, chez la jumentLa jument entre dans la période de l’oestrus, que l’on nomme aussi  » les chaleurs  » , lorsqu’elle ovule. Cela se produit au printemps et en été en général. L’ovulation permet, si la femelle est alors fécondée par un mâle, de concevoir un poulain. Les spécialistes considèrent quant à eux que cela se traduit par la recherche et l’acceptation des faveurs du mâle.

    Le cycle entre deux oestrus est de 21 jours en moyenne, mais peut il varier de 19 à 26. L’ovulation dure entre six et dix jours, mais le plus souvent autour de six. Après le poulinage, les chaleurs réapparaissent au bout de cinq à quinze jours, mais entre six et neuf en moyenne.

    Les indicateurs sont souvent moindres au début des chaleurs. Les signes observables sont :

    • hyperactivité
    • agitation
    • production d’urine fréquente
    • aucun mouvement d’agressivité envers l’étalon
    • posture accroupie
    • roulement de fesses
    • queue écartée, légèrement relevée et tenue vers le côté
    • mouvements répétés d’ouverture et fermeture de la vulve.

    Chez une jeune pouliche, ces comportements sont plus discrets, les femelles plus âgées les affichant plus ouvertement. La présence d’étalons augmente par ailleurs les manifestations. Durant cette période, il faut faire preuve de prudence. Il ne faut pas passer derrière la jument (encore moins que de coutume) et se méfier de sa bouche. En effet, elle peut essayer de botter ou mordre. Durant le pansage, commencer par brosser l’encolure et les épaules avant de passer aux flancs, plus sensibles. L’ovulation peut causer des douleurs susceptibles de la rendre irritable. Si la sensibilité et la nervosité vous semblent extrêmes, votre vétérinaire équin peut prescrire un traitement pour apaiser votre monture. Mais la plupart du temps, cela se produit surtout en tout début de cycle.

    Vous apprécierez également la lecture de notre sujet consacré à l’insémination naturelle et artificielle.

    Les chaleurs, oestrus, chez la jument

    Sources :
    http://www.equisearch.com/
    http://www.utextension.utk.edu/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015