Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Signes anormaux observables chez les jeunes psittacidés avant le sevrage

    Signes anormaux observables chez les jeunes psittacidés avant le sevrageLorsqu’un psittacidé vient au monde, son système immunitaire n’est pas encore développé. C’est donc la période à laquelle il est le plus vulnérable. Les quelques points suivants sont à surveiller. Ils pourront vous alerter de la présence d’un problème éventuel, surtout dans le cadre du nourrissage à la main (EAM).

    Lorsque le jabot ne se vide pas, plusieurs explications sont possibles :

    • consistance de la pâtée trop épaisse
    • température trop froide
    • température insuffisante dans la couveuse
    • infections bactériennes
    • fongiques virales ou parasitaires
    • virus, infestation parasitaire
    • trouble congénital
    • chaleur excessive
    • oisillon déshydraté
    • fermentation des aliments dans le jabot.

    Si le vidage du jabot est trop rapide, une infection, un excès d’eau dans la pâtée ou une alimentation insuffisante peuvent être en cause.

    Un oisillon qui ne grandit pas peut être victime d’infections, de malnutrition, d’un apport alimentaire insuffisant, d’une température ambiante trop froide ou trop chaude, d’une anomalie congénitale, d’un problème d’incubation ou de parasites.

    oisillon-problème-santé-alimentation-bébés-symptômes-anormaux-poids-aspect-appétit-jabot-oiseaux-perroquets-psittacidés-reconnaître-animal-animaux-compagnie-animogen-4Les vomissements sont également des symptômes alarmants. ils peuvent signifier différents problèmes :

    • diminution normale du jabot au moment du sevrage
    • aliments trop chauds ou froids, excès de nourriture
    • infection
    • maladie de la goutte-rénale due à la déshydratation
    • malnutrition
    • trouble congénital
    • maladie génétique
    • toxicité de la vitamine D3
    • ingestion de corps étrangers.

    Lorsque le petit refuse de manger, il est possible que les aliments soient trop chauds ou froids, qu’il soit sur-alimenté, stressé ou effrayé, qu’il soit prêt à être sevré, n’aime pas le goût des aliments, souffre de bordetella ou de cécité.

    Des cris incessants sont souvent symptomatiques de faim, mais parfois aussi d’une infection, d’un volume ou d’une fréquence d’alimentation inadéquats, d’une alimentation trop liquide, de maladies rénales ou d’un excès d’heures de jour (car ils ont besoin de 12 heures d’obscurité).

    Si l’oisillon est trop maigre la malnutrition, une quantité de nourriture inadéquate et/ou fréquence d’alimentation inappropriée peuvent l’expliquer.

    Un retard de croissance et de prise de poids cumulées sont quant à eux des signes de :

    • malnutrition
    • insuffisance de l’apport calorique
    • infection
    • température trop basse ou haute
    • contamination environnementale de l’eau ou des ustensiles
    • mauvaise hygiène des mains
    • mauvais stockage des aliments
    • contamination atmosphérique
    • anomalie congénitale
    • problème d’incubation
    • incompatibilité génétique des parents
    • toxicité des désinfectants
    • apports excessifs de pâtée.

    Un perroquet juvénile trop gras reçoit des aliments trop riches en calories, un volume ou une fréquence excessive de l’alimentation pour son âge et peut souffrir de la maladie du foie gras.

    Lorsque le jabot est dense et pâteux, candidose, déshydratation, perforation du jabot ou du pharynx peuvent l’expliquer.

    La présence d’air dans le jabot témoigne de l’air avalé lors de l’alimentation, un nourrissage trop lent ou une fermentation des aliments dans le jabot.

    Parfois, une bulle d’air se forme sous la peau. Cela indique alors un emphysème sous-cutané, une distension des poches d’air cervico-céphaliques, de l’air avalé pendant ou après le repas ou une fermentation des aliments dans le jabot produisant du gaz.

    Enfin, en dehors d’une régurgitation légère survenant au cours de la période de sevrage, régurgitations et vomissements sont anormaux. Les causes possibles sont les infections du jabot (bactéries, champignons ou les deux), aliments trop chauds ou froids, température de la couveuse trop élevée, jabot débordant de nourriture.

    en cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un vétérinaire, une œil exercé étant toujours plus affûté que celui d’un novice. De nombreux perroquets trouvent la mort chaque année à cause d’un sevrage raté ou du manque d’expérience de la personne qui prend soin d’eux. C’est pourquoi notamment il ne faut jamais adopter d’oiseau non sevré.

    oisillon-problème-santé-alimentation-bébés-symptômes-anormaux-poids-aspect-appétit-jabot-oiseaux-perroquets-psittacidés-reconnaître-animal-animaux-compagnie-animogen-3

    Source : http://www.cockatielcottage.net/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015