Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le papillon comète de Madagascar (Argema mittrei), invité d’un bal éphémère

    Le papillon comète de Madagascar (Argema mittrei), invité d'un bal éphémèreLe papillon comète de Madagascar (Argema mittrei) est originaire des forêts tropicales des terres dont il porte le nom, situées dans l’Océan indien. C’est l’un des plus grands papillons producteurs de soie au monde.

    Sur ses ailes de près de  20 centimètres de long, il arbore des couleurs aussi intenses que brillantes, tandis que leur extrémité avoisine les 15 cm.

    Ce lépidoptère passe 2 mois de sa vie au stade chenille, à manger des feuilles fraîches d’eucalyptus, liquidambar et mimosa, avant de s’enfermer dans un cocon pour subir sa transformation ultime. Il lui faut non moins de deux à six mois pour atteindre la perfection esthétique qui caractérise son espèce.

    La nature se charge de le protéger de la noyade durant cette étape délicate où prisonnier de cette enveloppe de soie, il pourrait se noyer dans son environnement naturel humide. En effet, elle a doté son cocon de minuscules trous permettant à l’eau accumulée de s’en échapper, laissant la vie sauve à la chenille en pleine mutation.

    Le papillon comète de Madagascar (Argema mittrei), invité d'un bal éphémèreDès sa présentation au monde, paré de jaune à vert amande, il révèle toute sa magnificence, des motifs bruns arrondis donnant l’illusion qu’il est un oiseau de proie, le gardant ainsi de devenir la proie des prédateurs environnants. Dès lors, il s’affaire à assurer la pérennité de son espèce, jusqu’à trouver une femelle avec laquelle s’accoupler et obtenir les 120 à 170 œufs inscrits dans son code génétique.

    Hélas pour lui, tout cela doit aller très vite, car sitôt devenu papillon, il ne lui reste que 4 à 5 jours de vie sur notre belle planète. En effet, il est incapable de se nourrir au stade adulte, ce qui n’empêche étonnamment pas son espèce de proliférer. Il doit cette courte espérance de vie à l’atrophie de sa trompe, qui ne lui permet d’absorber le nectar d’aucune fleur lorsqu’il sort de son cocon. Cet être éphémère est parfois élevé en captivité.

    Cela peut paraître regrettable ou heureux, suivant le point de vue dont nous nous plaçons. L’ôter à son milieu naturel pour lui imposer un monde aussi différent du sien alors que si peu de temps s’offre à lui pour en jouir peut sembler cruel, ou encore être un moyen, au contraire, de lui garantir de vivre assez longtemps pour s’épanouir dans la plus belle expression de son être qui soit. Cruel dilemme en vérité.

    Invité de choix du bal des papillons, il affiche des couleurs éclatantes au regard de ses mœurs nocturnes. Il en existe plusieurs variétés, dont la taille des ailes et la longueur des extrémités de ces dernières varient. A en croire les scientifiques, les extrémités les plus longues seraient le fruit d’une évolution plus récente.

    Il fait figure d’exception en une terre des merveilles qui recèle quelques unes des espèces les plus menacées au monde, comme les lémuriens, répétant sans cesse ce petit miracle de la vie, si courte soit-elle.

    Le papillon comète de Madagascar (Argema mittrei), invité d'un bal éphémère

    Sources :

    http://www.redorbit.com/

    http://animalworld.tumblr.com/

    http://www.magicoflife.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015