Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    décembre 2013
    L M M J V S D
    « Nov   Jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  

    L’adoption d’un rat : âge idéal et choix de la cage

    L'adoption d'un rat : âge idéal et choix de la cageLe rat est un NAC extrêmement populaire, et son mode de vie axé sur les rapports sociaux n’y est sans doute pas étranger. Mais y-a-t-il un âge idéal chez lui pour être adopté ? Cela intervient-il dans sa relation à l’Humain ? Nous allons tacher de répondre à ces questions.

    L’adoption d’un rat a beau paraître un acte anodin, l’âge peut jouer un rôle essentiel dans les liens qu’il va tisser avec son maître. S’il est souvent choisi comme animal de compagnie, c’est avant tout pour ses qualités en terme d’adaptation et d’intelligence, mais aussi pour les rapports affectifs qu’il peut lier avec son humain au fil du temps. Toutefois, suivant son âge lors de l’adoption, il peut évoluer différemment.

    Ainsi, il semble qu’entre cinq et huit semaines, il se lie plus facilement à un nouveau maître. Ce phénomène se nomme « l’imprégnation« . Cela est sans doute lié à la correspondance de cette période avec son sevrage complet et la fin de la dépendance alimentaire, sécuritaire, éducative et affective vis à vis de sa mère.

    L'adoption d'un rat : âge idéal et choix de la cageA l’inverse, un rat âgé de douze semaines semble moins enclin à se lier à un nouveau « bipède », si sympathique soit-il. A ce stade, il est déjà très attaché à sa famille d’origine, ce qui le rend plus difficile à familiariser, bien que cela ne soit pas impossible.

    Cela s’explique en partie par la malléabilité d’un sujet relativement jeune par rapport à un autre plus âgé, surtout lorsqu’il est question de s’adapter à un nouvel environnement. C’est aussi la raison pour laquelle, idéalement, une grande cage devrait être l’étape finale, l’aboutissement de la vie d’un rat à nos côtés. En effet, plus l’espace est grand, plus l’animal dispose d’opportunités de se distraire, explorer, occuper ses journées. Dès lors, l’ami humain devient accessoire dans une vie déjà bien remplie.

    Au fil du temps, j’ai pour ma part noté que les rats qui avaient passé les premières semaines de leur vie dans une cage aux dimensions modestes restaient par la suite plus demandeurs de contacts physiques et interactions que ceux ayant d’emblée vécu dans une cage de grand volume. Chez eux, se rapprocher de l’humain semble en effet ancré plus profondément. Chez ceux de la seconde catégorie, en revanche, il faut s’armer de davantage de patience pour obtenir un résultat somme toute plus aléatoire, surtout si une petite colonie de plusieurs individus est formée.

    Dès lors, il semble donc que le plus sûr moyen d’apprivoiser aisément l’un d’entre eux soit de commencer par choisir un spécimen fraîchement sevré et ayant fait l’objet de manipulations régulières, puis choisir une cage provisoire d’une quarantaine de centimètres de long sur une vingtaine de centimètres de large et de haut pour la durée de l’apprivoisement. Ainsi, avec une dose de patience et d’observation de la part du maître et quelques friandises savamment distillées en prime, l’animal fera le reste du chemin pour s’attacher à lui et apprécier la vie à ses côtés.

    L'adoption d'un rat : âge idéal et choix de la cage

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015