Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    novembre 2013
    L M M J V S D
    « Oct   Déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  

    Le Carlin, un chien gourmand et sympathique

    Le Carlin, un chien gourmand et sympathiqueLe Carlin n’est pas un chien d’origine indienne, n’en déplaise à Pocahontas. Il appartient à une race ancienne qui viendrait de Chine et aurait les mêmes origines que le Mâtin du Tibet ou le Dogue du Tibet.

    Il a débarqué en Europe via la Hollande au XVI ème siècle, puis s’est perfectionné en grande Bretagne au XVII siècle. Les Anglais ont créé deux familles, celle à pelage fauve, nommée « Carlin Morisson », et celle à robe noire et café au lait, appelée « Carlin Willoughby ». Ces deux familles ont été fusionnées en 1866 tout en maintenant l’existence des robes d’origine.

    Le Carlin, un chien gourmand et sympathiqueAu XVIII ème siècle, il est arrivé en France, où Joséphine de Beauharnais et Marie-Antoinette l’on adopté. Après une période de déclin, ce chien a commencé à être recherché grâce au Duc de Windsor. Il est appelé « Pug » en Angleterre, à cause de sa face aplatie, « Mop » en Allemagne et Carlin en France, du nom de l’acteur italien Carlo Bertinazzi, dit Carlino, qui portait un masque noir dans le rôle d’Arlequin au XVIII ème siècle.

    Le Carlin mesure environ 30 cm pour un poids de 6,3 à 8,1 kilos et peut espérer vivre entre douze et quinze ans. Son nez écrasé et sa tête carrée, coiffée de petites oreilles retombantes, lui confèrent une bonhomie qui a sans doute contribué à son succès. Ne vous laissez pas amadouer par son air de victime.

    Museau et oreilles sont toujours sombres. Son corps est compact, posé sur de petites pattes musclées. Sa queue s’enroule sur le dessus de son dos. Il est affectueux curieux, joueur et sensible, avec un bon caractère, mais peut se montrer têtu et difficile à éduquer.

    Le Carlin, un chien gourmand et sympathiqueIl a tendance à ne pas aimer les enfants ce qui implique d’être vigilant en leur présence. Il est réservé envers les étrangers et s’adapte très bien en appartement. Étant très peu sportif, quelques promenades lui suffisent. Il déteste la solitude et la séparation avec son maître.

    Il supporte très mal les fortes chaleurs et l’humidité, à cause de la petite taille de son museau. Ses yeux et ses voies respiratoires sont sensibles et doivent être régulièrement contrôlés par un vétérinaire. Les plis de la tête doivent être nettoyés régulièrement, car la poussière peut occasionner des conjonctivites. Il faut surveiller son alimentation, car ce gourmand a une fâcheuse tendance à prendre du poids et devenir obèse s’il n’est pas rationné.

    Ne vous fiez pas à sa courte fourrure, car la mue lui fait perdre de grandes quantités de poils. Un brossage quotidien s’impose alors. Le reste de l’année, une séance hebdomadaire suffit. Son nez écrasé engendre souvent des ronflements constants, semblables à ceux d’un petit cochon. C’est un chien très expressif, au point de parfois donner l’impression d’exprimer des émotions humaines.

    L’avis de Boubou : ce chien a un caractère bien à lui. Il est très proche de son maître, qui devra lui fixer des limites et être déterminé dès son arrivée. Une éducation au berceau est nécessaire afin de ne pas avoir de problème d’agressivité par la suite. Très dynamique dans sa jeunesse, il devient vite pantouflard et ne supporte pas les personnes nerveuses, les cris ou les gens qui courent, et prend vite peur lorsqu’il est confronté à ce style de vie, ce qui implique de limiter le contact du Carlin avec les enfants.

    Le Carlin, un chien gourmand et sympathique

    Sources :

     » Encyclopédie du chien « , Royal Canin

    http://dogtime.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015