Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Coenobita Rugosus, un Bernard-l’hermite terrestre de bonne compagnie

    Le Coenobita Rugosus, un Bernard-l'hermite terrestre de bonne compagnieLe Coenobita Rugosus est le Bernard-l’hermite terrestre le plus commun de la planète. Il est aussi l’un des animaux de compagnie les plus singuliers qui soient à l’heure actuelle.

    Ce drôle de petit crustacé terrestre, qui arbore des pinces et des pattes cuirassées tout en cachant la nudité et la fragilité de son abdomen dans une coquille empruntée, suscite actuellement l’engouement chez les plus jeunes et leurs parents. On lui donne parfois aussi le nom de « Pagou » . Il est en train de devenir un NAC très tendance, jusqu’à éclipser le très populaire poisson rouge.

    On reconnaît le Rugosus à sa taille réduite, à la finesse de ses articulations, à la pilosité prononcée de son exosquelette et la rayure noire qui court horizontalement au-dessus de ses appendices oculaires. C’est un Bernard-l’hermite parfait pour les débutants. Peu coûteux (on le trouve à 14,90 euros l’un, 24,90 euros les deux), de petite taille (à peu près celle d’une balle de ping-pong), il est très facile à nourrir, silencieux et demeure dans un terrarium.

    Le Coenobita Rugosus, un Bernard-l'hermite terrestre de bonne compagnieA la différence du poisson rouge, on peut le toucher, le faire manger dans sa main, et l’habiller de manière extravagante en lui proposant toute une panoplie de coquilles peintes aux coloris derniers cris. Ce décapode aux gros yeux rigolos et à l’exosquelette de couleur variée réussit à la fois à conquérir le cœur des enfants et à vaincre les réticences des parents qui l’offrent volontiers comme animal de compagnie.

    Le nom de Coenobita rappelle celui d’un ordre monastique, les Cénobites, qui vivent en communauté. Notre Bernard n’a donc d’ermite que le nom, car il n’aime pas la solitude. Dans la nature, le Rugosus mène une vie sociale très active, et vit en colonie pouvant atteindre des centaines d’individus. Il est donc préférable d’en posséder plusieurs, pour éviter qu’il ne s’ennuie et ne dépérisse.

    Le Rugosus aime prendre son repas en société :

    Résistant et très facile à vivre, le Rugosus s’adapte très bien à la vie en terrarium et se montre peu timide. La cohabitation avec d’autres espèces ne pose pas non plus de problème particulier. Lorsqu’il interagit avec des congénères, il peut émettre un son par stridulation, qu’il produit en frottant les stries bosselées présentes sur la plus grosse de ses pinces.

    La querelle entre deux Coenobitae  entraîne une protestation sonore qu l’on peut entendre dans cette vidéo :

    Comme tous les Bernard-l’hermite, le Rugosus s’est adapté à la vie terrestre, mais il se souvient de ses origines marines, et doit lutter en permanence contre la dessiccation. Son mode de vie est donc plutôt nocturne (pour limiter les pertes d’eau par évaporation), mais il peut également s’activer dans la journée, contrairement à d’autres Coenobitae.

    Le Coenobita Rugosus, un Bernard-l'hermite terrestre de bonne compagnieLa coquille permet à notre Coenobita de protéger son abdomen mou des prédateurs mais aussi de la déshydratation. Il est primordial de proposer plusieurs coquilles de tailles et de formes différentes par individu pour qu’il puisse non seulement trouver son bonheur mais aussi assurer sa croissance. Les Rugosus préfèrent les coquilles naturelles de gastéropodes marins et terrestres aux coquilles fantaisie peintes proposées dans le commerce qui ne conviennent pas toujours à leur morphologie et dont le revêtement peut se révéler toxique.

    Le terrarium doit avoir les dimensions minimales de 45 x 45 x 45 cm pour sept à huit Rugosus. Il faut en effet pouvoir aménager l’espace au sol en deux régions distinctes, mimant leur biotope naturel : une partie plage en sable de Loire, et une partie forestière dont ils sont particulièrement friands, composée de fibre de coco, de substrat tropical et de feuilles mortes, le tout profond d’une dizaine de centimètres au moins pour qu’ils puissent s’y enfouir à loisir. La hauteur est également très importante, car les BHT adorent grimper : un mur d’escalade fait de roches, de bois (manzanita, cholla…) et de plantes artificielles ou naturelles est le bienvenu et contribuera grandement au bien-être de vos petits compagnons. Il ne faut pas oublier que dans la nature, les Rugosus sont de grands arpenteurs qui peuvent parcourir 500 mètres en une seule nuit. L’exercice est indispensable pour les maintenir en forme.

    Le Coenobita Rugosus, un Bernard-l'hermite terrestre de bonne compagnieLe Bernard l’hermite terrestre vit dans les régions tropicales à l’état naturel. Il a donc besoin d’une chaleur et d’une humidité constantes toute l’année. Le terrarium doit présenter un point frais à 23°C et un point chaud à 28°C, et l’hygrométrie doit être comprise entre 70 et 85% en moyenne. L’usage d’une lampe chauffante est recommandé durant la saison froide.

    Les besoins en eau du Rugosus sont spécifiques. Dans le terrarium, il faut mettre à sa disposition une gamelle d’eau douce (eau de source peu minéralisée), mais également une gamelle d’eau salée (avec du sel d’aquariophilie, le sel de table étant toxique) avec un galet ou une éponge naturelle qui leur donne la possibilité de s’accrocher et d’éviter la noyade.

    Comme il est omnivore, il faut prévoir une gamelle de fruits et légumes frais ainsi qu’une gamelle de croquettes spécialisées et de fruits secs.

    Offrir aux enfants l’opportunité d’observer et de découvrir les interactions et les comportements de ce Bernard-l’hermite est une excellente idée. Même si le Rugosus est de bonne composition, les plus jeunes doivent cependant apprendre à respecter les besoins et la dignité de cet animal. Quel enfant ne serait pas tenté de sortir de force son compagnon de sa coquille ou bien de le déterrer au moment de la mue parce qu’il ne le voit plus ? On estime qu’un Coenobita Rugosus peut vivre entre 10 et 20 ans en captivité, à condition de lui en laisser la possibilité.

    Le Coenobita Rugosus, un Bernard-l'hermite terrestre de bonne compagnie

    Sources :
    http://coenobita.e-monsite.com/
    http://www.lepoint.fr/
    http://www.ouest-france.fr/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015