Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé : un accessoire fait maison pour nos poissons handicapés

    Santé : un accessoire fait maison au service du handicap des poissonsDans un aquarium, la vie n’est pas toujours facile pour un poisson. La maladie, une blessure ou une hérédité malheureuse peut causer un sérieux handicap, l’empêchant de parvenir à maintenir son corps correctement et survivre.

    Lorsque cela se produit, il roule en quelque sorte sur le côté et se trouve contraint à se déplacer et se nourrir ainsi. Dans un magasin, un tel sujet finirait sans doute à « la trappe », car il serait invendable. Lorsqu’il se trouve dans l’aquarium d’un passionné en revanche, l’espoir peut naître, donnant lieu à une idée folle pour le soulager.

    C’est ainsi qu’une jeune femme a eu l’idée de venir en aide à son poisson rouge. Dans ce but, elle a conçu et fabriqué un fauteuil « flottant » pour poisson handicapé. Celui-ci se compose d’une rondelle en caoutchouc maintenue sur les côtés par quatre brides formées par des morceaux de tuyau d’aération. Ces dernières sont reliées en un point central à une ficelle. Le tout est accroché à un bouchon en liège servant flotteur. Ainsi, le petit nageur, ici dépourvu de queue, peut se déplacer presque comme les autres.

    Des tentatives du même ordre avaient déjà été faites par d'autres aquariophiles, comme ci-dessus avec une bande de gaze. La gaze ne convenait hélas qu'à court terme, sa surface étant irritante pour l'animal.  Des tentatives du même ordre avaient déjà été faites par d'autres aquariophiles, comme ci-dessus avec une bande de gaze. La gaze ne convenait hélas qu'à court terme, sa surface étant irritante pour l'animal.

    Des tentatives du même ordre avaient déjà été faites par d'autres aquariophiles, comme ci-dessus avec une bande de gaze. La gaze ne convenait hélas qu'à court terme, sa surface étant irritante pour l'animal.

    Il est déposé sur la rondelle et les brides sont tendues sans pour autant comprimer son corps, pour ne pas le blesser ou risquer de l’écailler. Il est nourri à la main par sa maîtresse et peut évoluer allègrement, ce qui démontre que le système lui convient. En effet, dans le cas contraire, il resterait prostré dans un coin du bac, sans chercher à se promener comme il le fait. Des tentatives du même ordre avaient déjà été faites par d’autres aquariophiles, comme ci-dessus avec une bande de gaze. La gaze ne convenait hélas qu’à court terme, sa surface étant irritante pour l’animal.

    Santé : un accessoire fait maison au service du handicap des poissons

    Il semble donc que la précédente demeure plus efficace, à condition de prendre quotidiennement la peine de nourrir à la main le sujet concerné. Voici la preuve, s’il en est, que toute vie mérite d’être sauvée, et qu’il existe souvent des solutions très simples à mettre en œuvre, pour résoudre des problèmes en apparence sans issue. Une histoire à méditer.

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015