Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le coureur indien, un canard toujours pressé

    Le coureur indien, un canard toujours presséIl est impossible de parler des différentes races de canards sans vous présenter cette espèce un peu insolite qu’est le canard coureur indien.

    Il serait originaire des Indes Orientales (Malaisie, Java, Bali et Lombok) bien qu’il existe de nombreuses controverses à ce sujet. Des gravures présentes dans les temples indonésiens témoignent de son existence il y a deux mille ans déjà en Indochine. Il aurait ensuite été importé en Angleterre en 1835 par un capitaine de la marine intrigué par la curieuse morphologie de cet animal. Il s’est peu à peu répandu en Europe et en Amérique du nord, jusqu’à devenir très populaire à la fin du 19 ème siècle.

    Le coureur indien, un canard toujours presséEn effet, son allure altière ne manque pas de surprendre. Petit et longiligne, ce palmipède se tient littéralement debout sur ses pattes, corps, cou et tête tendus vers le haut. Sa posture toute droite est principalement due au fait que ses pattes soient situées très en arrière du corps, ce qui lui donne l’aspect d’un grand canard. Or, il pèse à peine 1,5 kilo, voire jusqu’à 2,3 kilos pour les plus gros sujets. Sa taille est de 36 cm et son espérance de vie  de 8 à 12 ans. Toutes les couleurs sont autorisées pour le standard : noir, bleu, truite, chocolat, colvert, fauve…

    C’est un oiseau très calme et docile, préférant la terre, où il excelle à la course, à l’eau. Il est plus heureux au sein d’un petit groupe de congénères. Son cri s’apparente à un sifflement rauque. Il est en revanche incapable de voler ses ailes étant trop courtes. Il se nourrit essentiellement de limaces, vers, insectes et herbe, ce qui fait de lui le plus actif de tous les canards lorsqu’ils s’agit de fourrager. Il a d’ailleurs longtemps été utilisé en Asie dans les cultures pour éliminer les ravageurs et l’est toujours en Europe dans les fermes pour cette même qualité.

    Le coureur indien, un canard toujours presséC’est aussi un grand pondeur, puisqu’il produit environ 200 oeufs par an. Toutefois, les recueillir peut s’avérer sportif, car il ne construit pas de nid. Ne songeant qu’ à se promener ou courir, il les libère ça et là en faisant l’un ou l’autre. Malgré le grand nombre d’œufs qu’il pond, il ne prend pas le temps de se poser sur eux pour les couver, ce qui oblige généralement son détenteur à utiliser les services d’une autre cane pour les mener à terme, voire ceux d’une couveuse artificielle réglée à 37,5 °C. Les canetons naissent au bout de 28 jours. Fait amusant, dès leur sortie de l’œuf, ils ne pensent déjà qu’à courir partout et explorer leur environnement, ce qui exige une compensation de la part de leur propriétaire, en leur parlant d’une voix calme et en intervenant auprès d’eux avec douceur, pour tenter de les calmer.

    Le canard coureur indien a acquis une grande côte de popularité auprès du public depuis quelques années. Cela a fait de lui un canard de compagnie et d’ornement avant tout.

    Le coureur indien, un canard toujours pressé

    Sources :
    http://www.avianweb.com/
    http://poultrykeeper.com/
    http://www.runnerduck.net/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015