Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

La caille de Chine, caille peinte ou Coturnix chinensis, une petite perle d’Asie

La caille de Chine, caille peinte ou Coturnix chinensis, une petite perle d’AsieLa caille de Chine, caille peinte ou Coturnix chinensis, est originaire d’Asie et d’Australie, d’Inde et de Chine.

C’est la plus petite variété de caille. Ce petit oiseau de basse-cour mesure 12 à 13 cm, pour un poids de 30 g environ. Son corps compact à queue courte est surmonté d’une petite tête, ce qui lui confère un aspect assez singulier.

Le mâle est brun sous le ventre, le reste de son corps affichant un beau gris-bleu nappé de nuances noires, grises et beiges sur le dessus de la tête et le dos. Un joli masque blanc ourlé de deux bandes noires parfait ce tableau, se poursuivant jusque sur la gorge et se fondant avec un bec droit court, noir également. Ses pattes sont oranges. A la différence, la femelle, plus terne, présente un dos brun et beige moucheté, avec un ventre de couleur crème. Le bec de cette dernière est brun. L’espérance de vie du mâle est de 3 à 5 ans, contre 2 à 4 pour la femelle.

La caille de Chine, caille peinte ou Coturnix chinensis, une petite perle d’AsieEn Australie, il en existe deux variétés, l’une plus petite, originaire du Nord-Ouest, l’autre légèrement plus grande au Sud-Est. Dans ce pays, on lui donne aussi le joli nom de « caille bouton » (button quail), à cause de taille minuscule de ses petits, qui peuvent tenir dans le creux d’une main. A l’état sauvage, on la rencontre principalement sur les zones côtières ou marécageuses. Elle vit en groupe de cinq ou six individus et se cache dans les herbes fines plutôt que dans les champs cultivé.

Dans cet environnement propice à sa survie, sa taille modeste lui permet de passer inaperçue, s’immobilisant à la moindre menace et s’envolant au dernier moment. Le vol reste néanmoins son dernier recours, la fuite à « pattes » étant son premier choix. Etonnamment, son régime alimentaire semble étranger aux contraintes saisonnières. Son chant doux et discret en fait une espèce agréable à maintenir en captivité, en dépit de sa nature craintive.

Elle consomme des graines de petites taille, issues de graminées, ainsi que des vers de terre et de farine de temps en temps. Cette espèce nécessite un apport régulier en calcium, par le biais d’os de seiche et de sable, d’autant plus qu’elle pond jusqu’à un œuf par jour  en dehors de la période de reproduction, ce qui sollicite intensément ses réserves. A défaut, des carences sont prévisibles.

La caille de Chine, caille peinte ou Coturnix chinensis, une petite perle d’AsieSa reproduction peut intervenir deux fois par an dans la nature, plus fréquemment en captivité. Le nid, construit avec de fines brindilles, est édifié au sol. La femelle y pond quatre ou cinq oeufs en moyenne, parfois jusqu’à dix. Elle va ensuite les couver durant 21 jours, avant qu’ils n’éclosent. Ils sont alors très sensibles au froid, puisqu’ils naissent nus et aveugles. Les petits quittent le nid presque immédiatement, mais sont exclus de l’espace de nidification au bout de six semaines. A ce stade, leur taille est aux deux tiers de celle qu’ils auront à l’âge adulte.

La caille de chien est très appréciée en volière. Facile à élever, maintenir et apprivoiser, elle n’est pas pour autant aussi familière que pourrait l’être une poule ou un canard. Elle n’aime pas la solitude, et n’est pas très bruyante. Ses petites pattes la rendent incapable de se percher, aussi est-il inutile de mettre des perchoirs à sa disposition. Elle mange, boit, dort et élève ses petits au sol. Elle n’est pas menacée dans la nature et même commune dans certaines zones, et il est facile de s’en procurer en élevage, y compris s’agissant de mutations (notamment grises, blanches ou panachées).

La caille de Chine, caille peinte ou Coturnix chinensis, une petite perle d’Asie

Sources :

http://www.petbirds.com.au/

http://www.examiner.com/

20 réponses à La caille de Chine, caille peinte ou Coturnix chinensis, une petite perle d’Asie

  • Christine dit :

    Une caille bouton ! Ce que le mâle bleu est beau ! 🙂
    Est-ce qu’il s’agit des cailles que l’on voit par terre dans les volières, soit disant pour nettoyer ?Je n’en ai toujours vu que des brunes.

  • angelk dit :

    Tout à fait. Ce sont bien elles; j’en ai eu il y a une quinzaine d’années environ d’ailleurs, et je trouvais leur chant très agréable.

  • Nini dit :

    Comment on fait pour apprivoiser une caille de Chine ? La caille du Japon j’ai déjà fait, mais celle de Chine mange juste dans ma main et s’éloigne au moindre mouvement.
    Merci.

  • angelk dit :

    En fait, tu ne pourras sans doute jamais vraiment les apprivoiser, hélas. Si elles acceptent de manger dans ta main, c’est déjà énorme. Peu à peu, tu pourras essayer de toucher le bout de leur bec, puis le caresser, puis toucher leur tête ou leurs épaules, mais ce dernier stade est très difficile à atteindre. Lorsqu’elles reculent, n’insiste pas, attends un peu avant de recommencer.

    • Vanille dit :

      Il existe des petites cailles de chine extraordinaires dans leur façon d’aimer le contact humain, je vous assure. Peut-être que ma petite caille était unique. En tout cas, cela doit être rare. J’ai eu une caille de Chine mâle en 2010, donc il n’était pas né chez moi mais après deux ou trois jours chez moi, je l’ai pris dans mes mains pour le câliner, il s’est niché dans mon cou et fermait les yeux quand je lui faisais des petites grattouilles sur la tête. J’ai noué une relation fusionnelle avec Pipo durant 3 ans et demi. Il était toujours contre moi le soir notamment, quand je regardais la télé, il se nichait dans ma robe de chambre contre moi et dormait. Il pouvait rester 2h comme ça et il poussait comme des petites « plaintes » imperceptibles mais je voyais qu’il se sentait bien, il gonflait son plumage pour bien s’installer, comme s’il couvait. Il était propre de manière générale et attendait d’être remis en cage pour faire ses besoins. Il adorait manger son bout de pomme dans ma main et des fois, à peine j’avançais ma main dans la cage, il gonflait le plumage de sa tête et penchait la tête sur le côté car il savait que j’allais lui faire des grattouilles. Des fois, c’était marrant, il se roulait dans mes cheveux comme s’il prenait un bain ou alors, quand il dormait contre moi, brusquement, il étirait ses longues pattes pour s’étirer tout en restant allongé sur le côté. Son comportement était drôle à voir. Les cailles mâles ont une dizaine de sons différents à leur actif, ils signifient chacun qqch de différent. Je ne me suis jamais autant attachée à un animal et quand il est parti, cela m’a fait mal, cela fait maintenant un an.. Il a eu malheureusement pris peur un jour près du jardin car une personne qui ne le connaissait pas l’a approché, il s’est envolé et je n’ai jamais réussi à le rattraper et je l’entendais au loin pousser des cris d’appels le premier soir :(. J’aurais été triste mais moins s’il avait été mort chez moi, en sécurité et de vieillesse. Là, j’étais vraiment mal de l’imaginer tout seul la nuit…

      Enfin, voilà, en tout cas, il faut toujours que les cailles soient en couple (Pipo avait une femelle) car les mâles isolés finissent par mourir d’épuisement et de déprime à force de pousser des cris d’appels toute la journée. Ils n’arrêtent pas tant qu’ils n’ont pas une compagne. Et jamais deux mâles ensemble d’autant plus s’ils sont dans un petit espace.

    • Vanille dit :

      Si tu essaies de le nicher dans ce que j’appelle « un doudou », une petite couverture et le mettre contre toi, il apprécierait peut-être. Le mien s’endormait facilement ainsi, il appréciait ^^

    • Vanille dit :

      Quand le mâle caille s’aplatit (en général devant sa femelle) en poussant de petits cris, cela signifie qu’il se met en état de soumission devant sa femelle, cela doit être une façon de la séduire lol. J’ai eu une caille mâle pendant 4 ans.

  • angelk dit :

    C’est un mode de déplacement souvent observé chez les cailles solitaires ou vivant confinées. Sinon elles volettent ou marchent plus volontiers. Tu n’en as qu’une je crois ? De quel espace dispose-t-elle ?

  • Nini dit :

    Il vit dans une cage d’environ 70 cm sur 40 cm + une cachette accessible par un trou et couverte par une plateforme sur laquelle elle peut aller.
    J’ai un peu peur qu’il aille dans les coins trop petits pour nous si on le laisse se promener dans la maison.

  • angelk dit :

    C’est un oiseau très vif, l’idéal serait l’équivalent du sol d’une volière, soit au moins 1,20 à 1,50 m de long X 80 cm à 1 m de large. On sous-estime souvent l’espace nécessaire pour les oiseaux de petite taille, alors qu’en général ils ont besoin d’autant voire plus plus de place que les gros. Dis-toi que dans l’absolu, plus ta caille aura de place, plus elle sera bien et « zen », si tant est que cela soit possible pour une caille de Chine. ^^

  • Nini dit :

    Est-ce qu’il y aurait un moyen de t’envoyer des messages privés ?
    Il ne mange pas et ne boit pas, il reste gonflé, il a du mal à marcher. Il y a quelque chose à faire ?

  • angelk dit :

    Inscris-toi sur le forum et ce sera possible, tu pourras aussi y aborder les questions que tu évoques plus librement, dans la rubrique santé. Seuls les membres peuvent y répondre.
    Est-il vermifugé ? Tu ne pourras pas le montrer à ton vétérinaire avant mardi, c’est le problème. Ne le force pas à boire ou manger, mais laisser de l’eau à sa disposition et une quantité de nourriture mesurable, pour pouvoir vérifier s’il y a touché ou pas. Nettoie son fond de cage aussi et mets du papier absorbant ou du journal sur le sol pour voir s’il fait des fientes et quel aspect elles ont. Il est probablement constipé, mais il faudrait en être sûrs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015