Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé de nos perroquets : qu’est-ce-qu’une plume de sang ?

    Santé de nos perroquets : qu'est-ce-qu'une plume de sang ?Les plumes de sang sont très faciles à identifier. Il faut avant tout savoir qu’elles font partie du développement normal du plumage d’un perroquet.

    Lorsque les jeunes plumes poussent, la partie émergente est au début formée d’un tube très tendre dont l’extrémité est oblongue, voire presque pointue. En pleine croissance, elles sont alors innervées par une artère et une veine centrale gorgée de sang, comme un arbre le serait de sève au printemps.

    Ce réseau veineux s’étiole lorsque les plumes sont parvenues à leur taille définitive. C’est ce que l’on nomme des « plumes de sang ». Ces dernières ne sont pas disposées n’importe où dans le plumage, puisqu’on les retrouve sur les ailes, la queue et, pour les espèces pourvues d’une huppe érectile, sur la tête.

    Santé de nos perroquets : qu'est-ce-qu'une plume de sang ?Si l’une de ces plumes est pliée, cassée ou coupée, il survient alors une hémorragie. Une chute ou un choc violent peut en être la cause. Dans ce cas, la priorité est de stopper le saignement, notamment en faisant pression sur la veine. Une serviette de contention est alors de mise.

    Dans ces circonstances, la plume de sang peut être dommageable pour l’animal. Les perruches Calopsittes et les perruches à collier semblent être plus sujettes à la casse de plumes de sang que les autres espèces. C’est aussi le cas des oiseaux vivant dans un espace trop petit pour eux ou dont le tempérament est relativement nerveux.

    La fragilité et la sensibilité de ces plumes en pleine croissance sont telles qu’elles expliquent en partie pourquoi un oiseau qui n’a pas fini sa croissance ne doit pas avoir les plumes taillées.

    Nous l’avons déjà répété à maintes reprises, un juvénile ne devrait jamais avoir les plumes taillées avant de savoir voler. C’est là le moyen le plus fiable pour ne pas commettre d’erreur. De même, évitez toute taille pendant la mue, pour éviter de sectionner par accident une jeune plume, et laissez toujours les plumes adultes voisines aussi longues que celles en pleine croissance, pour renforcer les plumes de sang.

    Mais quoi qu’il arrive, considérez qu’un jour ou l’autre, votre perroquet rencontrera forcément un problème lié à l’une d’elles. Il ne faut donc pas psychoter et passer votre temps à frénétiquement surveiller l’apparition de chacune. Un rapide examen quotidien rapide suffit.

    Santé de nos perroquets : qu'est-ce-qu'une plume de sang ?

    Sources :
    http://www.tailfeathersnetwork.com/
    http://www.avonlakeanimalclinic.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015