Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Accessoire des siècles passés : la chaîne de patte pour perroquet

    Accessoire des siècles passés : la chaîne de patte pour perroquetAu cours des siècles passés, les perroquets ne faisaient pas l’objet des mêmes soins qu’aujourd’hui. Par méconnaissance ou par conviction, de nombreuses erreurs étaient commises à leur détriment.

    A l’époque, on estimait qu’un psittacidé devait rester « bien rangé » à sa place, tel un objet de décoration. Cela se voyait jusque dans le choix des augets, souvent faits de porcelaine pour orner les perchoirs intérieurs. Pour s’assurer de sa coopération, on enchaînait l’oiseau par la patte à son perchoir, lorsque par bonheur il était autorisé à sortir.

    Cette méthode consistait à fixer une chaîne à la patte du perroquet, puis la relier à un perchoir mobile ou à la cage proprement dite, pour éviter qu’il ne s’enfuie. Les plus chanceux disposaient d’une chaîne un peu plus longue pouvant glisser le long du perchoir pour leur permettre d’atteindre le plateau de bois couvert de sable, situé au sol.

     Accessoire des siècles passés : la chaîne de patte pour perroquet Accessoire des siècles passés : la chaîne de patte pour perroquet

    Si l’on observe attentivement le système employé, on comprend aisément le danger qu’un tel lien représentait pour l’animal. D’une part, la longueur était insuffisante, ce qui pouvait provoquer une déboîtement de la patte ou une déchirure musculaire en cas de peur soudaine, si le perroquet cherchait à fuir un danger réel ou imaginaire. La chaîne faisait aussi de lui une proie facile, si un prédateur se montrait, car il n’aurait alors rien pu faire pour lui échapper.

    Accessoire des siècles passés : la chaîne de patte pour perroquet

    D’autre part, cela limitait démesurément l’animal dans ses mouvements, surtout lorsque nous savons à quel point un perroquet a besoin de voler pour être en bonne santé et bien dans ses plumes. De là devaient découler divers problèmes musculaires et articulaires, tenant à son immobilité constante. Le matériau le plus souvent employé (cuivre, argent ou laiton ) s’oxydait souvent, et le fer était trop lourd.

    A l’heure actuelle certains oiseaux portent encore néanmoins une chaîne à la patte en permanence, notamment au Japon, dans certains parcs exposant des oiseaux. Certains utilisent encore cette méthode, notamment au Japon, où a été prise la photo du youyou du Sénégal (Poicephalus senegalus) qui suit. Les matériaux ont changé certes, mais la contention demeure, ainsi que les risques qui s’y rattachent. Cet objet d’un autre âge n’a pas lieu d’être utilisé avec un animal que l’on aime et pour qui l’on souhaite le meilleur. Adopter un perroquet, c’est aussi accepter la part de liberté qu’il porte en lui.

    Accessoire des siècles passés : la chaîne de patte pour perroquet
    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015