Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Barzoï, lévrier des Tsars de Russie

    lévrier-russe-barzoï-chiens-races-caractère-entretien-éducation-comportement-origines-animal-animaux-compagnie-animogen-0Le Barzoï est originaire de Russie. Il descend des chiens rapportés d’Asie sur les terres slaves. Les Russes ayant pour coutume de donner à leurs lévriers un nom composé d’une série de mots donnant des informations sur la race, le nom « Barzoï » signifie en réalité « rapide » . On le nomme aussi « lévrier russe ».

    Il s’agit d’une race ancienne, particulièrement appréciée par les Tsars, puisqu’elle existe depuis environ neuf siècles. Trois Barzoïs étaient déjà les compagnons d’Anna Laroslavna, fille du Duc de Kiev, lors de la venue de celle-ci en France pour épouser Henri Ier, au XI ème siècle.

    Le Barzoï, lévrier des Tsars de RussieD’allure altière, c’est un animal de grande stature, avec un corps élancé. Le mâle mesure environ 80 cm pour près de 45 kilos, et la femelle, plus petite, 65 cm. Il a un crâne compact et bombé et un long museau fin. Sa queue est longue. Son pelage également, d’aspect soyeux sans être laineux, pouvant être lisse, ondulé, ou légèrement bouclé. Toutes les couleurs sont admises par le standard, même mélangées.

    Il est calme et peu aboyeur. Le fait qu’il soit relativement indépendant, têtu et obstiné pourrait laisser penser qu’il n’est pas très intelligent, car il n’obéit pas forcément au doigt et à l’oeil. C’est en fait exactement le contraire, car il a justement été élevé pour développer ce trait de caractère, qui lui permet de pourchasser et pister sa proie instinctivement, sans avoir besoin d’être guidé par l’Homme. Il chasse principalement à vue, n’ayant quasiment pas recours à son flair. Le Barzoï a besoin de courir régulièrement et disposer d’un grand espace pour se dépenser, car il est très actif.

    Le Barzoï, lévrier des Tsars de RussieIl peut accepter d’autres animaux, mais il est préférable de les intégrer à son environnement lorsqu’ils sont jeunes, pour faciliter les choses. En effet, il a souvent des rapports conflictuels avec les chiens de petite taille étrangers à sa meute et les chats qu’il ne connaît pas. Il se montre doux avec les humains, courtois mais réservé avec ceux qu’il ne connaît pas.

    Il est déconseillé dans les familles ayant des enfants, d’autant plus qu’il est parfois sensible au toucher, au point de réagir instinctivement au quart de tour s’il est attrapé soudainement ou surpris. Il ne faut donc ni l’ennuyer ou le taquiner, ni choisir de l’adopter sans une profonde réflexion.

    L’avis de boubou : ce lévrier est d’une grande sensibilité. Il a besoin d’un maître posé, qui l’éduquera en douceur mais avec une grande fermeté. Relativement calme, il a besoin dès son plus jeune âge d’être emmené en ville pour diminuer son tempérament craintif. Son instinct de chasse étant très développé, il ne supporte guère les chats et autres animaux hormis ses congénères. Il a besoin d’énormément de tranquillité en dehors de ses moments de défoulement. De la famille des lévriers, le barzoï est sans doute le plus calme.

    Le Barzoï, lévrier des Tsars de Russie

    Sources :

    http://www.i-love-dogs.com/

    http://www.yourpurebredpuppy.com/

    http://www.royalcanin.com/

    http://www.european-borzoi.de/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015