Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Le lérot, ou bandit masqué (Eliomys quercinus)

Le lérot, ou Bandit masqué (Eliomys quercinus)Le lérot est un petit animal furtif de nos campagnes. Eliomys quercinus, un nom latin qui signifie souris de chêne, mesure environ quinze centimètres sans la queue, pour un poids de 40 à 120 g.

Il est originaire d’Europe et d’Asie Mineure, et peut vivre jusqu’à 4 ans à l’état sauvage. Son pelage est gris sur le dos, blanc sous le ventre, et sa tête porte une large bande noire qui la traverse horizontalement en passant par dessus les yeux. Cela lui vaut son surnom de « bandit masqué ».

Sa queue, qui fait de 9 à 15 cm, est longue et poilue, avec un petit plumeau à son extrémité qui n’est pas sans rappeler celui de la gerbille. Il peut aussi libérer la peau de cet appendice, comme le ferait un lézard, lorsqu’il est prisonnier d’un prédateur. C’est une faculté des animaux de la famille des Gliridaes, dont il fait partie.

Le lérot, ou Bandit masqué (Eliomys quercinus)

Il a de grands yeux noirs et de longues moustaches. Il possède 20 dents. Sa mâchoire est particulière, puisqu’elle possède les attributs d’un rongeur (les incisives) mais aussi ceux d’un carnivore (des dents pointues).

Il vit sur terre et dans les arbres, dormant le jour et se nourrissant de nuit. L’hiver, il entre dans un sommeil profond , son rythme cardiaque descendant à 2,5 pulsations par minute. Il hibernera ainsi d’octobre jusqu’en avril, ne se réveillant que brièvement lorsque la température s’adoucit.

Le nid est établi dans les troncs d’arbres, les nids d’oiseaux ou encore les greniers. La saison de la reproduction a lieu entre avril et juin. Au bout de 21 à 23 jours, 4 ou 5 petits naissent, nus et aveugles, mesurant déjà 4 cm, sans compter la queue. Un poil fin apparaît en quelques jours. Ils atteignent leur taille définitive à l’âge de trois mois. La femelle peut avoir jusqu’à deux portées par an. Les prédateurs de nos forêts s’en nourrissent (chouettes, hiboux, fouines), ainsi que les chats.

Il se nourrit de fruits et de noix, qu’il recherche volontiers dans les greniers lorsqu’il vit près des habitations humaines, ce qui ne lui donne pas très bonne réputation. Grimpant aux arbres, il va aussi chercher sa pitance dans les vergers. Il consomme aussi des insectes, qui représentent tout de même 80% de son alimentation, et des escargots. Occasionnellement, il mange des œufs et des oisillons.

Le lérot, ou Bandit masqué (Eliomys quercinus) Le lérot, ou Bandit masqué (Eliomys quercinus)

En captivité, son régime alimentaire se compose de pâtée pour chatons, pour lui apporter les nutriments nécessaires. A cela s’ajoutent un bout de fruit frais et/ou une noix sèche ouverte (amande, noisette, noix, pistache, etc). Une abreuvoir ouvert de faible profondeur doit également être mis à sa disposition. Sa cage doit être spacieuse, n’en déplaise à sa petite taille, et aménagée de branches et écorces d’arbres et lui procurer plusieurs abris, dont il pourra disposer librement suivant les saisons et la température ambiante. C’est un animal nocturne, qui dort le jour mais s’active avec vivacité à la nuit tombée.

L’espèce est fortement menacée par les pesticides et la réduction de son habitat, au point de figurer sur la liste rouge de l’UICN. Le Lérot présenté en photo dans ce sujet a fait l’objet d’un sauvetage suite à un empoisonnement. Il ne faut jamais prélever volontairement dans la nature un animal pouvant vivre normalement.

Le lérot, ou Bandit masqué (Eliomys quercinus)

Sources :

http://ecologie.nature.free.fr/

http://www.mdecg54.fr/

10 réponses à Le lérot, ou bandit masqué (Eliomys quercinus)

  • Naz31 dit :

    votre site est bien mais le coup du chien avec l’image de couverture, on voit le zizi du chien et ce serait bien de le changer. après pour le chat et le perroquet c’est bien mais ne changez que le chien

  • angelk dit :

    Notre bannière est régulièrement renouvelée à chaque saison, donc celle-ci ne tardera pas à laisser la place à une nouvelle. Cependant, le reste du visuel nous semblait tout de même plus éloquent. 🙂

  • Le Lostec dit :

    En quoi le fait de voir un « zizi » de chien est-il dérangeant ?
    ……………..

    Il y a quelques années un lérot venait visiter la maison la nuit, sans aucune gène, il en profitait pour goûter nos fruits et pour manger nos plantes grasses, il était tellement mignon et effronté que nous le laissions faire.

  • Joyjoy dit :

    Bonjour j’ai une question une amie à trouvée un lérot en bord de chemin sauf que celui-ci a le train arrière totalement inerte mais sans aucune cicatrices ou marque d’attaque . Se pourrait-il que se soit  »naturel » dans le sens handicap ou autre? Car il a quand même la patate il mange et boit mais rampe. Pour info je ne peux pas l’emmener au véto. Que dois-je faire ?

    • angelk dit :

      Il est dommage de ne pas le conduire chez le vétérinaire, car se serait là sa meilleure chance de détecter ce qui ne va pas, un examen étant toujours plus concluant qu’une évaluation à distance. C’est ce qui m’a permis de savoir que le mien avait été empoisonné. Le vôtre a peut-être le même souci ou des lésions internes dûes à une rencontre malheureuse (voiture, chat, chien, rapace, etc), ce qui pourrait expliquer son état. Essayez donc déjà de déposer un morceau de charbon dans son eau de boisson, au cas où il s’agirait d’un empoisonnement. Est-ce un bébé ou un adulte ? Si dans l’absolu, il est possible qu’un lérot naisse avec un handicap, il est peu probable qu’il puisse atteindre l’âge adulte ainsi, en rampant, sans se faire dévorer.
      Avez-vous tenté quelques légères et délicates manipulations, pour voir si une partie de son corps semblait sensible ? Si vous pouvez poster quelques photos sur le forum d’animOgen, dans la rubrique « rongeurs », cela permettra peut-être de mieux comprendre ce qu’il a.

  • Marie Martin dit :

    Bonsoir je viens juste d’un voir deux qui grimpaient le mur de la vieille grange à côté de chez moi , elle est pratiquement démoli , je pense qu’ils se préparent pour l’hiver , je voulais juste savoir si c’était des animaux nuisibles ? J’habite à la campagne , merci pour votre réponse , cordialement .

    • angelk dit :

      Êtes-vous sûre d’avoir correctement identifié cette espèce ? Le masque visible ne trompe pas, si vous avez un doute. Cette espèce étant nocturne et en voie de disparition, il n’est pas très commun de la croiser. Les rats des champs sont souvent assez petits en revanche, ce qui peut induire en erreur. Le lérot peut poser problème lorsqu’un groupe est formé, car il est de petite taille, mais aura moins de chances de se plaire dans votre grange si celle-ci n’est pas un lieu de stockage de nourriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015