Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    février 2014
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  

    Le varan du Nil, Varanus niloticus

    Le varan du Nil, Varanus niloticusLe varan du Nil est le plus gros lézard d’Afrique; on le trouve partout sur ce continent, de l’Egypte à l’Afrique du Sud, pourvu qu’il y ait de l’eau.

    Il fait partie de la famille des varanidés. Sa taille peut atteindre 2 mètres de long et sa longévité est de 15 à 20 ans, ce qui représente un engagement à long terme. Son corps est brun à gris-vert, avec des taches plus claires.

    C’est un animal terrestre semi arboricole et semi aquatique. Il est capable de rester un peu plus d’une demi heure sous l’eau pour chasser ses proies.
    Il se nourrit de poissons, grenouilles, rats, souris, oiseaux, crabes, serpents, mollusques, oeufs de tortues, crocodiles, charognes et parfois de congénères qu’il a tués pendant un combat de territorialité.

    Le varan du Nil, Varanus niloticusLes signes d’énervement sont généralement assez caractéristiques. Son cou est arqué, sa gorge se gonfle et son corps se tient le plus haut possible sur le sol, tandis que sa queue est relevée, prête à frapper, et qu’il émet des sifflements.

    Contrairement à tous les lézards, sa queue ne repousse pas si elle est coupée. Pourvue d’une sorte de crête aplatie, elle lui sert de fouet pour se défendre et facilite aussi ses déplacements dans l’eau lorsqu’il nage. Il utilise un organe olfactif appelé organe de Jacobson, plus commun chez les serpents. Grâce à celui-ci, situé dans le palais, le varan peut analyser les odeurs captées avec sa langue.

    Un terrarium classique, en verre, ne lui convient pas. Sa force est telle qui en viendrait à bout rapidement. Une pièce est plus indiquée, en prenant soin de renforcer les murs, sans pour autant ajouter de grille métallique dans la structure. Il a besoin de se baigner régulièrement, ce qui, pour un adulte, équivaut à mettre à disposition l’équivalent d’une baignoire. Vous l’aurez compris, les conditions nécessaires au maintien de cette espèce ne la destinent pas à tout un chacun.

    Le varan du Nil, Varanus niloticusC’est un animal très solitaire et agressif envers ses congénères, sauf en période de reproduction. Il est impossible de faire cohabiter deux mâles sans heurt majeur. La taille du mâle est un peu plus importante et l’on peut distinguer le renflement de ses hémipénis lorsqu’il est adulte. Ce sont là les seuls signes extérieurs pouvant aider à distinguer les sexes. La température du terrarium durant la journée doit être de 27 à 30 °C au point froid et de 33 à 35 °C au point chaud, avec une température nocturne de 25 °C.

    La reproduction a lieu entre juin et octobre. Le volume des testicules des mâles augmentent alors, indiquant qu’ils sont prêts à s’accoupler. La femelle peut pondre entre 30 et 60 œufs dans un trou ou dans un arbre, près d’une rivière, voire dans un nid de termites (idéal car les termites s’empressent de reboucher le trou mettant ainsi les œufs à l’abri des prédateurs). La période d’incubation est de 130 à 220 jours en fonction de la température et de l’hygrométrie présentes dans le nid. Les jeunes mesurent environ 30 cm pour un poids de 26 g, à la naissance. Dans la nature, si l’humidité du nid est insuffisante, la mère vient aider les petits à s’en libérer le moment venu. Ils sont ensuite autonomes.

    C’est une espèce territoriale destinée à une personne expérimentée, d’autant plus que sa taille impose le respect et interdit le droit à l’erreur. Il a besoin d’un grand espace pour vivre décemment, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde. De plus, son tempérament sauvage ne disparaît pas au fil du temps, ce qui le pousse à considérer en permanence son détenteur comme un prédateur potentiel, donc une menace, et le conduit parfois à avoir une réaction agressive vis à vis de celui-ci, usant de sa queue puissante, de ses griffes ou de ses dents. Envisagez l’ensemble de ces inconvénients avant de vous engager. Un certificat de Capacité est nécessaire pour détenir cet animal, classé en Annexe II.

    Le varan du Nil, Varanus niloticus

    Sources :

    « Vie sauvage »

    http://animaldiversity.ummz.umich.edu/

    http://reptilesrus.myfastforum.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015