Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Les métaux toxiques pour les oiseaux (liste, causes, symptômes, prévention)

    Les métaux toxiques  pour les perroquets (liste, causes, symptômes, prévention)Les oiseaux ont un métabolisme rapide, une peau et un système respiratoire fragiles, une taille réduite et un système digestif qui stocke longtemps tout ce qu’ils peuvent ingérer (alimentaire ou pas). Ils sont donc particulièrement sensibles aux substances toxiques, y compris métalliques.

    La curiosité est la plus forte, qu’il s’agisse d’oiseaux exotiques ou de perroquets. Elle les pousse parfois à gruger ce qu’il ne faudrait pas, y compris des résidus de métaux. Ils peuvent ainsi absorber des toxines par le biais de leur bec, par contact cutané, et même par inhalation. Celles-ci entrent alors en contact avec les cellules du cerveau, des os, des plumes, et des muscles, provoquant de graves lésions, voire la mort.

    Les métaux toxiques  pour les perroquets (liste, causes, symptômes, prévention)La peinture utilisée sur les cages est à surveiller de près, l’oiseau y passant le plus clair de son temps. Une peinture en poudre est plus résistante qu’une peinture sous forme de couche, qui va se désagréger sous forme de copeaux au fil du temps, laisser la cage rouiller et être ingérée. Hélas, il n’existe pas de règlementation à ce propos pour protéger nos oiseaux.

    Le plomb : ce métal est toxique. Certains barreaux de cage ou peintures en contiennent. La conséquence de l’intoxication est un empoisonnement aux métaux lourds qui se caractérise par des convulsions, pertes d’équilibre et chutes du perchoir. En cas de doute, prenez contact avec votre vétérinaire aviaire. Plus le perroquet est grand, plus le risque augmente, car la capacité de gratter, rayer ou détacher des morceaux de métal ou de peinture croît avec lui.

    Le zinc : le zinc est bon pour l’organisme de votre perroquet, mais à de très faibles doses, sinon, il est toxique. On le retrouve dans la composition des barreaux galvanisés des cages, la peinture, qui les recouvre ainsi que sur les parois des volières extérieures. Les symptômes sont la léthargie, la perte d’appétit et de poids, la fatigue, la chute du perchoir, la diarrhée, l’anémie, l’arrachage de plumes et les difficultés de coordination. Vérifiez l’aspect de votre cage régulièrement, et traitez les volières extérieures avec du vinaigre blanc pour prévenir tout risque. Le vinaigre va oxyder les zones découvertes de zinc, formant une couche blanchâtre appelée « rouille de zinc » à la surface du métal.

    Le cuivre : sous forme d’oligoélément, il est essentiel à la production du sang. Il intervient souvent dans la composition des éléments décoratifs des cages et des soudures. L’eau du robinet en contient, aussi est-il préférable d’utiliser de l’eau de source car c’est un métal qui s’oxyde, ce qui le rend inapproprié.

    Le laiton : c’est un alliage de cuivre et de zinc souvent employé dans la fabrication des cadenas. Quelques cas de perroquets intoxiqués par ce métal ont été référencés, même si la chose reste assez peu courante.

    Le bronze : il semble tout aussi contre-indiqué pour les psittacidés.

    Le nickel : peu toxique et souvent utilisé dans la fabrication des cadenas. En dépit du fait que rien n’ait encore pu en démontrer les dangers pour nos oiseaux, mieux vaut intervenir lorsque le revêtement commence à s’écailler et s’oxyder. Vérifiez régulièrement les supports de fixation des jouets vendus dans le commerce.

    L’étain : il est considéré comme non toxique, sauf s’il s’agit de métal galvanisé. Le métal ne présente aucun danger en lui-même, mais nombre de sels et composés organiques d’étain le sont énormément.

    L’acier et le fer forgé : non toxiques. Ils ne présentent pas de danger car ce sont des métaux lourds. Mais soyez vigilants lorsque le revêtement se dégrade et permet à la rouille de se former.

    L’acier inoxydable : ce métal n’est pas toxique, car il ne rouille pas sur les cages d’intérieur. Cependant, il peut se tacher de rouille si on le place dans un environnement humide et acide (dehors). Les finitions mates semblent mieux résister que les chromées.

    L’aluminium : il est non toxique, mais n’utilisez pas de papier d’aluminium dans les cages, car il pourrait poser un sérieux problème de digestion, et il n’existe aucun métal ne présentant pas de danger d’absorption. Les feuilles d’aluminium émettent aussi des vapeurs dangereuses lorsqu’elles sont chauffées.

    Le téflon : les émanations de gaz à chaud sont meurtrières pour nos oiseaux. Ne placez donc jamais leur cage dans votre cuisine ou, si vous n’avez pas d’autre choix, aérez copieusement la pièce pendant que vous préparez à manger et après.

    La meilleure parade pour protéger votre perroquet de la toxicité des métaux est donc la prévention :

    • évitez de les mettre en présence avec des métaux toxiques
    • nettoyez vos cages régulièrement avec du vinaigre blanc pour éviter l’oxydation des métaux
    • inspectez régulièrement l’état de vos cages
    • prévenez votre vétérinaire aviaire en cas de doute.

    Les métaux toxiques  pour les perroquets (liste, causes, symptômes, prévention)

    Source : http://arizonaexoticbirdrescue.org

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015