Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    L’herbe à chat : variétés et effets sur le comportement animal

    L'herbe à chat : variétés et effets sur le comportement animalLes chats sont des carnivores stricts, ce qui ne les empêche pas de manger de l’herbe. Cela a souvent pour effet de les faire vomir, ce qui nous pousse à croire que les végétaux servent à purger, nettoyer leur organisme. Or la vérité est plus complexe, et tous les végétaux ne doivent pas être appréhendés de façon identique.

    Différentes variétés d’herbes sont commercialisées à l’attention de nos amis moustachus. Chacune possède des vertus louables ou des travers dont il faut se méfier.

    La plus répandue est celle que l’on nomme « herbe à chat ». Il s’agit en réalité uniquement de graines de blé ou d’avoine, présentées en l’état ou en cours de pousse. Les brins issus du blé renferment une large part de nutriments, qu’il s’agisse de fer, de calcium, de magnésium, d’acides aminés, de chlorophylle, d’enzymes et de vitamines (A, C et E). Sur le plan de la santé, ils sont supposés améliorer la qualité du système immunitaire, avoir une action bactéricide et participer à la destruction des déchets. Cependant, aucune preuve scientifique n’en atteste à l’heure actuelle.

    L'herbe à chat : variétés et effets sur le comportement animalL’herbe d’avoine contient quant à elle de la chlorophylle, du fer, du manganèse, du calcium, du magnésium, du phosphore, du potassium, des enzymes et des fibres. Elle est donc potentiellement plus riche en nutriments pour nos animaux. L’orge est couramment vendue en animalerie, mais ne présente aucune propriété addictive.

    La valériane (Valeriana officinalis) contient de l’actinidine dans ses racines. Ses fleurs apparaissent en été et ont une douce odeur vanillée. Elle agit contre l’anxiété chez l’Homme, et à l’inverse comme un stimulant chez nos félins. Ses effets semi-psychotiques sont particulièrement puissants sous forme liquide, aussi faut-il veiller à ne la proposer que sous forme plantée, ou sèche dans des jouets. Elle se ressème trop facilement, aussi faut-il éviter de la planter en pleine terre.

    La cataire (Nepeta cataria), aussi appelé « catnip », est une plante de la famille de la menthe. Ses feuilles gris-vert ressemblent à celles de l’ortie et elle produit des fleurs blanches. Elle peut atteindre 50 à 80 cm. Ses propriétés addictives sont dûes à la concentration importante d’une substance appelée «nepectalone», qui produit une forte attraction chez nos amis félins. Tous n’y sont pas aussi sensibles, cela dépendant de la présence en double exemplaire chez eux d’un gène récessif. En effet, les sujets n’ayant hérité que d’un seul de ces gènes n’ont aucune réaction. C’est également le cas des animaux âgés et des chatons.

    L'herbe à chat : variétés et effets sur le comportement animalCe sont néanmoins entre 70 et 80 % des chats qui réagissent à cette substance. Les effets se déclarent pendant environ 15 minutes avant de se dissiper pour une heure. D’autre part, la cataire semble essentiellement produire son effet psychoactif lorsqu’elle est sèche. Certains se roulent dessus, s’endorment à son contact, ou se mettent à jouer follement, comme pris d’une soudaine agitation. Placée au sec et à l’abri de la lumière, elle peut conserver ses propriétés durant plusieurs mois.

    Certains jouets du commerce en contiennent. Ses principaux avantages sont de pousser les animaux paresseux à se dépenser en jouant et d’apaiser l’anxiété, notamment en l’absence du maître. Tout dépend, une fois encore, de la façon dont ils réagissent en sa présence, chaque sujet étant différent. L’inconvénient possible est la démangeaison de peau que son contact occasionne parfois et qui peut être calmée en posant des compresses de thé tiède ou de camomille sur la zone touchée.

    Si ces herbes ne représentent aucun risque avéré pour la santé, c’est néanmoins avec discernement qu’il faut choisir et mettre à disposition l’une d’entre elles. Lorsque le chat «vomit» l’herbe ingérée, quelle qu’elle soit, il peut expulser les poils avalés lors de sa toilette. Cela peut également contribuer à détourner l’attention d’autres plantes, toxiques elles. En revanche, lorsqu’elles renferment des substances psychotropes, il est préférable de ne pas les laisser à disposition en permanence.

    L'herbe à chat : variétés et effets sur le comportement animal

    Sources :
    http://www.growveg.com/
    http://theurbanhomestaed.blogspot.fr/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015