Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Leonberg, chien aimant et doux géant

    Le Leonberg, chien aimant et doux géantLe Leonberg est un chien géant qui doit son nom à une ville du Wurtemberg, en Allemagne, où cette race semble exister depuis longtemps.

    Ses origines sont relativement méconnues. Certains pensent qu’il descend du dogue du Tibet, d’autres pencheraient plus pour un croisement de trois races (terre-neuve, Saint Bernard et montagne des Pyrénées). Mais le plus probable est qu’il soit l’ultime descendant du grand chien des Alpes. L’homme d’affaire Heinrich Essig (1809-1889) l’a fait connaître sous son nom actuel, sans doute sans se préoccuper véritablement de la préservation de la race.

    Le Leonberg est ainsi entré dans la cour des Grands, aux côtés de l’impératrice Elisabeth d’Autriche, du prince de Galles, de l’Empereur Napoléon II ou encore du roi de Belgique et du tsar de Russie. Dès cette époque, il a été exporté aux États-Unis, en Angleterre, en Terre-Neuve et au Japon pour les riches qui désiraient posséder ces grands chiens à la mode. Le premier standard fut établi en 1895. La FCI (Fédération Centrale Canine) en a établi un nouveau version en 1973. La race est arrivée en France entre 1950 et 1960.

    Le Leonberg, chien aimant et doux géantCe chien fait visuellement penser à un lion. Les couleurs admises par le standard sont le jaune fauve, le brun rougeâtre, le beige sable (qui va du jaune pâle au crème), ainsi que toutes les combinaisons entre ces couleurs, pourvu que le masque soit toujours noir. En ce qui concerne le blanc, une discrète marque, une bande sur la poitrine ou quelques poils sont tolérés sur les doigts des pattes.

    Sa tête est rectangulaire, avec un crâne légèrement bombé. Avec une tête plus massive, le mâle mesure 74 à 80 cm pour 59 à 77 kilos et la femelle, plus petite, 61 à 74 cm pour un poids de 45 à 59 kilos. Son espérance de vie est de 8 à 9 ans. Le museau est long avec des babines légèrement relâchées.

    Ses oreilles, plaquées contre sa tête, sont triangulaires. Elles retombent sur les côtés, leur pointe atteignant la commissure des babines. L’encolure est large et massive, particulièrement chez le mâle. Il porte un masque noir pouvant s’étendre jusqu’au niveau des yeux sans les dépasser, selon le standard.

    Sa fourrure mi-longue ou longue est extrêmement épaisse, avec un sous poil dense qui le protège des éléments extérieurs. Sa queue est touffue et retombe lourdement vers les pattes arrières. Chez le mâle, la fourrure qui orne l’encolure est particulièrement volumineuse et peut réclamer quatre ans pour atteindre son aspect définitif. Elle peut avoir l’apparence d’une crinière chez certains sujets. Un brossage hebdomadaire est indispensable tout au long de l’année. Durant la mue, il perd massivement ses poils, ce qui exige un entretien quotidien. Les coussinets sont noirs et les doigts souvent palmés.

    Le Leonberg, chien aimant et doux géant Le Leonberg, chien aimant et doux géant

    C’est un chien vif et enjoué. Taillé pour le travail, il est musclé et robuste. C’est aussi un excellent nageur. Calme, équilibré et sûr de lui, il aboie peu, sauf en cas de danger. Il est fidèle et docile, très tendre avec son maître et aussi patient que doux avec les enfants. Il se comporte bien avec les autres chiens s’il a été correctement sociabilisé. Il se montre dissuasif avec les étrangers, mais sans aucune agressivité. Etant donné son imposante stature, il faut lui apprendre à ne pas sauter, un adulte pouvant aisément mettre à terre une personne. Il a besoin d’espace, aussi la vie en appartement n’est-elle pas faite pour lui. Ses larges babines sont quant à elles susceptibles de laisser échapper une bave qui n’est pas du goût de tous.

    L’avis de Boubou : le Leonberg est un chien très protecteur vis a vis de son maître. Il faut mettre un frein à ses débordements et ne pas le laisser décider, afin qu’il ne développe pas d’hyper-protection vis-à-vis de son maître ou de son territoire. Son éducation doit se faire en douceur, sans brutalité. C’est un chien qui vieillit tard dans sa tête et ne devient adulte qu’à l’âge de trois ans. Jusque là, il faut s’armer de patience pour obtenir une éducation, car il ne vit que pour le regard de son maître.

    Le Leonberg, chien aimant et doux géant

    Sources :

    http://www.leonberger.com/

    http://www.dogbreedinfo.com/

    http://leonberger-hunde.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015