Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

L’Akita Inu, ou Akita ken, chien du patrimoine national japonais

L'Akita Inu, ou Akita ken, chien du patrimoine national japonais L’Akita Inu japonais, ou Akita Ken, est originaire de l’île de Hanshue, située dans la province d’Akita, au Japon.

Il était utilisé autrefois pour la chasse à l’ours, ce qui lui a valu le nom d’Akita Matagi. Son ancêtre serait un chien chinois croisé avec un Mâtin et un Tosa. Il fut utilisé longtemps comme chasseur de grand gibier et chien de combat. Après une période de déclin, la race fut sauvée en étant désignée comme faisant partie du patrimoine japonais, ce qui lui conféra une véritable popularité.

Aujourd’hui, il est quasiment uniquement utilisé comme chien de compagnie et figure au nombre des chiens dits « d’utilité », au même titre que le Bouledogue ou le Dalmatien. Il est très apprécié en Europe et aux Etats-Unis, où un Akita plus lourd a vu le jour (plus de 50 kilos). Il est arrivé en France en 1981.

L'Akita Inu, ou Akita ken, chien du patrimoine national japonais Il est le plus grand des chiens japonais, ainsi que de ceux du type Spitz.  Le mâle  mesure 64 à 70 cm et la femelle 58 à 64 cm. Il pèse entre 30 et 50 kilos. Robuste et résistant, il est cependant relativement calme.  Il peut vivre environ dix ans. Peu aboyeur, c’est un bon chien de garde. Il est peu sociable avec ses congénères.

Seules quatre robes sont reconnues par le standard de la race. Un brossage est nécessaire environ deux fois par semaine pour entretenir correctement sa fourrure court mais épaisse.

Il est assez indépendant et se montre méfiant envers les personnes inconnues. Ce n’est pas un chien idéal pour une primo adoption. Energique, il a besoin d’au moins deux heures de promenade chaque jour ainsi que d’un grand jardin et d’une maison spacieuse. Il peut toutefois se satisfaire de séances d’exercice plus courtes une fois parvenu à l’âge adulte. Il tisse des liens étroits avec ses maîtres, avec lesquels peut apprendre très vite et répondre aux ordres s’il est correctement éduqué.

L’avis de Boubou : ce chien est assez indépendant et a un comportement assez proche de celui du chat. Assez docile, il est très important de lui imposer des contraintes dès son plus jeune âge afin de réussir son éducation, sous peine d’avoir un chien rebelle. Le mâle peut se montrer dominant et son maître devra réussir à s’imposer dans la douceur et la fermeté. Il devra être régulièrement promené en ville afin que sa méfiance envers les étrangers ne se transforme pas en une agressivité impossible à contrôler.

L'Akita Inu, ou Akita ken, chien du patrimoine national japonais

Sources :

« Encyclopédie du chien », Royal Canin

http://www.japaneseakita-inu.co.uk/

http://www.thekennelclub.org.uk/

3 réponses à L’Akita Inu, ou Akita ken, chien du patrimoine national japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015