Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    septembre 2013
    L M M J V S D
    « Août   Oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  

    Comportement : observer les souris sauvages pour comprendre celles de compagnie

    Comportement : observer les souris sauvages pour comprendre celles de compagnieLa détention de souris ne va pas sans une bonne connaissance de leur comportement, pour mieux parvenir à les cerner et les comprendre. Or, leur mode de vie à l’état sauvage peut nous éclairer sur celui qu’elles adoptent en captivité.

    Dans la nature, les souris sont extrêmement territoriales. A ce niveau, il existe toutefois des différences entre mâles et femelles. En effet, le territoire des premiers est toujours plus grand que celui des secondes. Au cœur du territoire d’un mâle, se trouve celui d’une ou plusieurs femelles, ce que l’on pourrait comparer à des quartiers privés, où chacune le reçoit lorsqu’il le souhaite.

    Si le mâle se montre courtois et avenant vis-à-vis de ces demoiselles, il est en revanche totalement asocial à l’encontre d’autres mâles. A ses yeux, ce sont des rivaux pouvant menacer sa place de leader auprès de ses compagnes. Il va donc s’employer à chasser de son territoire tous ceux qui ont l’audace d’y mettre les pattes. Chaque femelle va faire de même sur son propre territoire.

    Comportement : observer les souris sauvages pour comprendre celles de compagnieLes souris sauvages sont très actives, creusant des systèmes de tunnels très complexes et allant jusqu’à parcourir plusieurs centaines de mètres dans une même journée. La majeure partie du temps d’éveil restant est consacrée à la toilette. Elles s’animent essentiellement de l’aube au crépuscule.

    Leurs réflexes de fuite sont cependant plus affûtés que ceux des souris détenues en captivité. Il en va de même lorsqu’elles sont amenées à se défendre ou détecter rapidement la présence d’un prédateur en approche. Néanmoins, les souris domestiques semblent fuir si elles entrent en contact avec un prédateur identifié, ce qui constitue une nuance de taille. Elles savent évaluer les risques, pratiquer des menaces défensives et attaquer, le tout avec un taux de réussite plus élevé que leurs cousines sauvages. Les souris sauvages n’atteignent un degré identique que lorsqu’elles ne peuvent pas fuir, préférant de loin cette dernière solution.

    L’observation du mode de vie sauvage des souris est donc en mesure d’apporter nombre d’explications quant à leurs réactions en captivité. En dépit de quelques altérations de comportement liées à l’élevage sélectif et à la vie à nos côtés, elle constitue le repaire le plus fiable pour venir expliquer les agissements de ces petits rongeurs.

    Comportement : observer les souris sauvages pour comprendre celles de compagnie

    Sources :

    http://www.sciencedirect.com/

    http://www.rspca.org.uk/

    http://www.animalcorner.co.uk/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015