Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Basilic vert, ou Basiliscus plumifrons, un lézard d’exception

    Le Basilic vert, ou Basiliscus plumifrons, un lézard d'exceptionLe Basilic vert, ou Basiliscus plumifrons, est originaire des forêts tropicales du Centre et du Nord de l’Amérique Centrale. C’est une espèce très attractive, tant sur le plan visuel que comportemental.

    Il mesure environ 90 cm et peut vivre entre sept et dix ans en captivité. Sa peau est d’un vert lumineux et ses pupilles sont jaunes. Il porte une double crête sur la tête une crête plus fine sur le dos et la queue, qui représente les deux tiers de son corps. Le proéminent casque à crête permet de distinguer les mâles des femelles, qui n’en portent pas, ou de façon beaucoup moins ostentatoire.

    Fidèle à ses semblables, il est capable de courir sur l’eau sur de longues distances, mais aussi de nager. Pour échapper à ses prédateurs, il peut aussi rester plongé sous l’eau jusqu’à 30 minutes. Pour attirer les femelles ou réagir en cas de menace, il balance sa tête.

    Le Basilic vert, ou Basiliscus plumifrons, un lézard d'exceptionIl se montre vif, nerveux, et capable de courir relativement vite. Cela est à prendre en compte lors de l’ouverture de son terrarium, car une tentative de fuite n’est pas à exclure s’il est effrayé ou surpris. Sa vivacité peut alors lui jouer de mauvais tours, en raison de son incapacité à distinguer le verre, courant tout droit sans réaliser la présence de l’obstacle qui se trouve face à lui.

    Un terrarium aux vitres partiellement opaques ou masquées par des lamelles de papier scotchées à l’extérieur est une bonne initiative pour éviter tout accident de cet ordre. Un espace de 150 X 45 X 90 cm convient à un adulte ou un groupe d’un mâle et trois femelles. La température durant la journée doit être maintenue à 32 degrés au point le plus chaud et entre 28 et 30 °C au point le plus froid. La nuit, le thermomètre peut descendre à 24 °C.

    Des branches épaisses et ramifiées et des plantes vertes (dracena, pothos ou philodendron par exemple) permettent à cet animal arboricole de sentir à l’aise dans son environnement de substitution. La végétation contribue également à maintenir un taux d’hygrométrie correct (60 à 70 % au moins). Des cachettes doivent être aménagées. Un récipient d’eau doit être mis en place afin qu’il puisse s’y plonger. Choisissez un substrat pouvant retenir l’humidité. Si votre compagnon commence à le consommer, mieux vaut opter pour du papier, afin d’éliminer tout danger. Une lumière UVB est indispensable. Elle doit fonctionner entre 10 et 12 heures par jour, pour que le reptile puisse synthétiser la vitamine D3 et absorber le calcium dont il a besoin.

    Le Basilic vert, ou Basiliscus plumifrons, un lézard d'exceptionCet omnivore accepte sans difficulté les insectes proposés dans le commerce spécialisé, qu’il s’agisse de crickets, vers de farine ou autres. Songez néanmoins à préalablement les saupoudrer de calcium. Si les souriceaux roses sont appréciés par certains, ils doivent être donnés avec modération, uniquement comme friandise. Un adulte doit manger des fruits (banane, mangue, figues) six à sept fois par semaine et des insectes trois ou quatre fois, à raison d’une douzaine maximum pour ces derniers. Les épinards sont également à prévoir à son menu.

    Le basilic vert atteint la maturité sexuelle entre 18 et 24 mois. Plusieurs tentatives d’accouplement sont généralement nécessaires pour aboutir. La femelle prend du volume dès la première ou la seconde semaine. Au cours de la troisième, elle choisit un site approprié pour ses œufs, pondus à raison de 15 à 17. Les petits naissent après 65 à 70 jours, à une température de 24 à 32 °C. Ils mesurent alors environ 10 à 12 cm. Ils se nourrissent cinq jours plus tard. Les mâles doivent être séparés dès l’âge de cinq ou six mois, pour éviter les affrontements.

    Ce lézard diurne n’est pas fait pour tout le monde. Ce n’est pas le reptile idéal si vous souhaitez pouvoir le manipuler, car il déteste cela. Cela peut le conduire à se montrer agressif, voire mordre son propriétaire. C’est l’un des plus beaux et spectaculaires lézards pouvant être détenu en captivité.

    Le Basilic vert, ou Basiliscus plumifrons, un lézard d'exception

    Sources :

    http://www.anapsid.org/

    http://www.petsuppliesplusfl.com/

    http://aqualandpetsplus.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015