Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    La science conteste les principes d’éducation canine basés sur les rapports de dominance

    La science conteste les principes d'éducation canine basés sur les rapports de dominanceUne étude publiée dans le « Journal of Veterinary Behavior : Clinical Applications and research », remet en cause certaines interprétations du comportement de dominance des chiens.

    Durant six mois, les chercheurs ont étudié des chiens interagissant librement au sein d’un refuge. Ils sont parvenus à la conclusion que la dominance n’était pas en cause dans l’apprentissage des rapports entre individus. Selon eux, c’est l’expérience seule qui les guide. Ils affirment que les chiens ne cherchent pas à s’assurer et conserver une place dans la hiérarchie de la meute, contrairement à ce que l’on croyait jusqu’alors.

    Mais les scientifiques vont plus loin encore, affirmant que les principes d’éducation fondés sur l’affaiblissement de la dominance peuvent aggraver les comportements indésirables plutôt que les résoudre. Ils considèrent que si le maître mange avant son compagnon ou passe devant lui pour entrer dans une pièce, cela influence la vision que peut avoir l’animal des rapports sociaux.

    Selon le Docteur Rachel Casey, Maître de conférence dans le domaine du comportement et du bien être des animaux de compagnie, les chiens ne sont pas motivés par un désir instinctif de contrôler les créatures qui les entourent, qu’elles soient humaines ou canines. Croire le contraire revient à sous-estimer leurs grandes capacités de communication et d’assimilation. Cela ne peut conduire qu’à l’usage de méthodes d’éducation basées sur la contrainte, donc à la mise en place de compromis touchant leur bien être et causant des problèmes comportementaux.

    Chris Laurence, Vétérinaire, ajoute que de nombreuses méthodes employées pour apprendre à un chien que son maître est le chef de la meute sont contre-productives. Il pense que cela ne donne pas un animal plus obéissant, mais au contraire si craintif que tous ses comportements naturels sont annihilés. Ce dernier ne fera plus rien ou au contraire, deviendra si agressif qu’il en sera dangereux pour son entourage.

    La science conteste les principes d'éducation canine basés sur les rapports de dominance

    Source : http://www.sciencedaily.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015