Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Comment organiser le voyage d’un perroquet dans de bonnes conditions ? (préparatifs)

    Comment organiser le voyage de notre perroquet dans de bonnes conditions ? (préparatifs)Lors de nos déplacements avec  nos perroquets, une certaine dose d’organisation est nécessaire afin que tout se passe pour le mieux pour eux.

    Lors d’un trajet en voiture par exemple, certains problèmes de base se posent. C’est le cas lorsqu’il s’agit de boire ou manger. Il est difficile d’envisager la fixation d’une gamelle d’eau à demeure, car les ballottements du véhicule ne tarderaient pas à en vider le contenu, privant l’oiseau de sa seule source d’hydratation d’une part, et souillant son espace pour le temps d’enfermement restant. Il faut donc prévoir des haltes pour lui proposer à manger et à boire, sans ouvrir sa cage de transport, pour ne pas risquer qu’il s’enfuie.

    Avant le départ, limitez l’apport d’aliments frais, car un perroquet stressé ou souffrant du mal des transports peut fort bien les régurgiter. Il en va de même pour les œufs, trop lourds. Chez ces sujets sensibles, couvrir la cage d’un fin tissu de couleur claire peut limiter le risque.

    Comment organiser le voyage de notre perroquet dans de bonnes conditions ? (préparatifs)Sur la route, résistez à l’envie de partager avec lui votre sandwich, ce type d’aliment n’étant pas plus approprié qu’à l’accoutumée pour lui et peut le rendre malade, notamment si certaines bactéries, notamment E. Coli sont présentes, sans parler des assaisonnements, chargés en sel, sucre, graisse, etc. Prévoyez d’emporter une bouteille d’eau à son attention, pour être certain d’en disposer à tout moment, d’autant plus qu’il peut être difficile de savoir à l’avance si de l’eau potable sera disponible.

    Mettez aussi de côté quelques fruits. Optez pour des pommes, des oranges, voire des prunes ou des cerises par exemple. Juteuses à souhait, elles offrent l’avantage de ne pas se dégrader trop rapidement par forte chaleur. Cela permet donc d’en glisser de petites quantités entre les barreaux, au creux d’une gamelle placée à l’intérieur de la cage de transport, pour que l’animal ne se déshydrate pas.  Un pulvérisateur d’eau est également indispensable, pour rafraîchir l’oiseau, le cas échéant, tout en évitant de placer ce dernier dans l’axe de la ventilation, qui peut engendrer affections et problèmes respiratoires.

    Des graines et extrudés peuvent aussi être prévues, en veillant à les enfermer dans un contenant hermétique. . pour les oiseaux de petit gabarit, comme les Calopsittes, une branche de millet est également un bon choix. Les aliments frais et l’eau doivent quant à eux être placés dans une glacière, pour conserver leurs qualités durant le voyage.

    Si le trajet dure plus d’une journée, assurez avant le départ que l’hôtel dans lequel vous avez prévu de vous arrêter accepte les animaux de compagnie. De la sorte, votre ami à plumes pourra lui aussi se ressourcer et éventuellement se restaurer, car certains refusent tout aliment lorsqu’ils sont dans un véhicule, y compris à l’arrêt.

    De plus, la cage de transport doit être pourvue d’un perchoir solidement fixé, mais exempte de jouet mobile ou balançoire, pour éviter une blessure en cas de freinage brutal. A l’inverse, un magazine enroulé peut être glissé entre les barreaux, ou une papillote fixée à ceux-ci.

    Enfin, emportez les papiers d’identité de l’oiseau et notez précieusement les coordonnées de votre vétérinaire aviaire habituel ainsi que celles d’un autre à mi-chemin et sur votre lieu de destination, et munissez-vous d’arnica et d’une serviette éponge, pour pouvoir examiner votre compagnon et lui assurer les premiers soins en cas de choc léger.

    Voici une liste récapitulative qui vous sera très utile :

    • nourriture (mélange de graines habituel , extrudés, quelques friandises)
    • fruits frais emballés
    • glacière
    • papiers d’identité du perroquet (ou au moins leur copie)
    • coordonnées de vétérinaires aviaires (celui d’origine et ceux de la zone concernée)
    • glacière et pains et masses réfrigérantes
    • bouteille d’eau de source
    • pulvérisateur d’eau
    • couteau
    • papier absorbant
    • morceau de tissu fin de couleur claire
    • serviette de contention
    • arnica

    Avec tous ces bons conseils en poche, votre psittacidé et vous passerez un trajet sans encombre et pourrez faire le plein de bons souvenirs en partageant de merveilleux moments de détente.

     Comment organiser le voyage de notre perroquet dans de bonnes conditions ? (préparatifs)

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015