Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé : les premiers secours en cas de blessure chez le chat

    Santé : les premiers secours en cas de blessure chez le chatLorsqu’un chat se blesse accidentellement, il faut pouvoir réagir vite. La connaissance de ses paramètres vitaux normaux alliée à celle des premiers gestes à accomplir peuvent alors s’avérer essentielles. Nous allons vous indiquer ici les premiers gestes à avoir dans une situation d’urgence. Ils peuvent vous permettre de stabiliser votre animal le temps d’être pris en charge par un professionnel.

    Tout d’abord, vérifiez les signes vitaux de votre félin en dehors des cas critiques, au repos, lorsque tout va bien. En connaissant sa température normale, son pouls et le rythme de sa respiration, vous pourrez dans un premier temps jauger son état. Prenez la trousse de premiers secours que vous aurez préparée. Si en comparaison, tout semble être correct de ce côté là, cela ne signifie pas pour autant que votre animal soit hors de danger, car tout comme le nôtre, son état peut évoluer en pareil cas. Néanmoins, vous en aurez ainsi un aperçu.

    Santé : les premiers secours en cas de blessure chez le chatTempérature : 38 à 39 °C. C’est une opération à laquelle peu de chats se prêtent avec plaisir. Par conséquent, à moins d’être certain du calme olympien du vôtre, il est préférable de vous faire assister, au besoin en le maintenant fermement dans une serviette épaisse.

    Pulsations par minute : 160 à 240. Pour trouver le pouls, appuyez sur vos deux premiers doigts contre la paroi intérieure de la cuisse de derrière. C’est là que se situe la grande artère fémorale . Compter le pouls pendant soixante secondes au moins. Vous pouvez également compter ou sentir avec votre main les battements du cœur sur la paroi thoracique, directement derrière l’épaule de l’animal. Si le pouls est très rapide, cela peut venir d’un état de choc. Un pouls faible indique une situation alarmante, qui nécessite d’urgence des soins vétérinaires.

    Respirations par minute : 20 à 30. Pour les mesurer, il suffit de compter pendant une minute combien de fois sa poitrine monte (inspiration) ou descend (expiration). Attention, c’est l’un ou l’autre, pas les deux. Lorsque la respiration est irrégulière, il peut s’agir d’un problème pulmonaire ou d’une côte cassée. Si le chat respire très vite, c’est peut-être qu’il a subi un gros choc ou manque d’oxygène. Si la respiration est légère, une douleur thoracique peut en être la cause.

    Santé : les premiers secours en cas de blessure chez le chatQue faire en cas d’urgence  ?

    1. Supprimez la cause de la blessure, si possible. Si une source électrique en est la cause, débranchez-la ou coupez le disjoncteur. Si c’est un objet blessant ou un autre animal, éloignez-le.

    2. Assurez-vous que le chat puisse respirer correctement, en ôtant son collier. Si le nez, la bouche ou la gorge sont encombrées par du sang, nettoyez et absorbez tout ce qu’il est possible avec une compresse propre et sèche. Placez ensuite votre animal dans une position facilitant la respiration. En observant sa réaction, vous saurez immédiatement reconnaître celle qui l’apaise.

    3. S’il ne respire plus, pratiquez la respiration artificielle. Ouvrez sa bouche, plaquez sa langue contre la mâchoire du bas et insufflez de l’air dans sa cage thoracique en marquant des poses.

    Santé : les premiers secours en cas de blessure chez le chat4. Si le cœur s’arrête, il est possible de pratiquer une réanimation cardio-respiratoire. Il est fréquent que le cœur reparte lorsque l’on donne un coup sec sur le côté de la poitrine, juste derrière l’épaule. Vous devez alors poursuivre jusqu’à ce que le cœur reprenne ses battements sans votre aide.

    5. Si l’animal saigne abondamment, il faut impérativement stopper ou juguler l’hémorragie, afin qu’il ne perde pas trop de sang. A défaut, il s’affaiblirait rapidement, ce qui pourrait dans certains cas engager le pronostic vital. Conservez donc chez vous des bandages, qui pourront alors être utilisés de façon à exercer des points de pression ou un garrot.

    6. Si une plaie est visible, placez une compresse de gaze sèche dessus pour la mettre à l’abri des parasites et bactéries externes qui pourraient s’y loger.

    7. Maintenez-le au chaud. Un animal blessé entre souvent en état de choc. La température corporelle baisse alors rapidement. Utilisez alors couvertures et autres vêtements chauds pour le couvrir. Au besoin, employez une bouillotte ou fabriquez-en une en mettant de l’eau bouillante dans une bouteille que vous enveloppez ensuite dans une serviette avant de l’installer contre le chat, pour ne pas le brûler.

    8. Si son état est particulièrement alarmant, ne le déplacez pas. Vous pourrez constater qu’en général le chat se couche sur la partie la moins douloureuse de son corps, pour laisser celle qui le fait souffrir au-dessus. Par conséquent, si vous devez le déplacer quand même, tâchez de la garder dans cette position en couvrant et/ou maintenant la zone blessée pour ne pas aggraver les dégâts. Une caisse de transport ou un carton feront ensuite l’affaire lors du transport, tout en évitant le plus possible que les parois n’entrent en contact avec la blessure.

    Santé : les premiers secours en cas de blessure chez le chat

    9. Si l’état de choc est tel que l’animal est inconscient, positionnez sa tête légèrement plus bas que le reste de son corps. Vous pourrez ainsi traiter le choc et éviter l’inhalation de fluides ou autres substances susceptibles de l’étouffer. Ne cherchez pas non plus à lui faire avaler quoi que ce soit s’il a perdu connaissance ou se trouve gravement atteint, pas même de l’eau ou des médicaments. Un animal inconscient ou souffrant beaucoup n’a pas le même réflexe de déglutition qu’à l’accoutumée, et peut manquer d’air si ce qu’il absorbe ne peut être correctement évacué. En revanche, s’il est conscient et n’est pas sérieusement blessé, vous pouvez éventuellement lui donner de petites quantités d’eau potable.

    10. Dans tous les cas, il faut conduire le chat chez un vétérinaire pour des soins appropriés. Prévenez ce dernier de votre arrivée avant de partir, en veillant à lui indiquer les paramètres vitaux que vous aurez pris soin de noter, ainsi que l’origine et l’ampleur de la blessure. En chemin, roulez normalement. Gardez à l’esprit que si votre compagnon ne survit pas à une minute près, c’est qu’il n’y avait sans doute rien à faire de plus pour le sauver. De plus, les accoups de votre conduit peuvent être un facteur aggravant, et risquer d’avoir un accident ne rendrait service ni à lui, ni à vous.

    Santé : les premiers secours en cas de blessure chez le chat

    Source : http://www.petcatguide.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015