Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le triton, un urodèle fascinant

    Le triton, un urodèle fascinantLes tritons sont à la fois des amphibiens et des urodèles. Ils possèdent des poumons et, à l’âge adulte, passent une grande partie du temps dans l’eau. Les salamandres n’y vont quant à elles qu’occasionnellement. Ils ont la particularité de pouvoir régénérer un membre coupé, tout comme les salamandres.

    Ils peuvent mesurer de 10 à 30 cm et vivre jusqu’à 15 ans. Contrairement aux salamandres, les tritons sont carnivores, dans l’eau, leur nourriture se compose principalement d’insectes aquatiques par contre en dehors de l’eau, ils peuvent facilement manger des vers de terres ou des escargots.

    La période de la reproduction se situe pour eux au printemps. Les couleurs des mâles changent alors, devenant plus vives, leur ventre prenant une teinte orangée. Lorsque le mâle trouvé une partenaire, il dépose ses spermatozoïdes au fond de l’eau. Celle-ci les prend entre ses lèvres et la fécondation est interne. Ce sont près de 200 oeufs que la femelle va ensuite déposer, cachés sous les plantes.

    Le triton, un urodèle fascinant

    Au bout de cinq jours, leur forme évolue. Ils commencent à s’allonger. La tête et la queue se développent et sont visibles à travers la fine membrane qui les protège de l’extérieur.

    Lorsque les petits naissent, ils ont l’aspect d’alevins, à un détail près, les excroissances plumeuses visibles près de leur tête, semblables à celles des axolotls. Il s’agit en fait de branchies leur permettant d’extraire de l’eau l’oxygène dont leur organisme a besoin.

    La transformation se poursuit, leurs poumons se développent et ils font des allers-retours à la surface pour respirer. C’est à ce stade que les pattes commencent à apparaître, les antérieures tout d’abord, puis les postérieures. Leur aspect global va ainsi progressivement se rapprocher de celui des adultes, jusqu’à ce que leurs branchies tombent. Leur croissance est alors achevée, ils sont prêts à rejoindre la surface et la terre ferme.

    Le triton, un urodèle fascinant

    Pour les espèces vivant à l’état sauvage en France, la détention est interdite, ainsi que leur capture, leur déplacement d’un site à un autre, quel que soit le stade de leur évolution (oeufs, larves ou adultes). La loi française interdit la détention de tous les batraciens sauvages vivant sur le territoire national. La convention de Berne interdit celle d’autres espèces, considérées comme menacées. C’est le cas notamment de Triturus alpestris (triton alpestre),Triturus boscai, Triturus carnifex ou Triturus cristatus (triton à crête).

    Seules les espèces françaises issues d’un élevage peuvent être détenues par des particuliers, à condition que ces derniers soient titulaires d’un certificat de Capacité. Certaines espèces provenant de l’étranger peuvent en revanche être détenues sans autorisation particulière, comme , Notophtalmus viridescens, Paramesotriton chinensis, ou Tylototriton verrucosus. Elles sont régulièrement présentes dans le commerce spécialisé.

    Les tritons nécessitent par ailleurs des aménagements spécifiques suivant l’espèce que l’on souhaite détenir en captivité, que nous n’aborderons pas ici. Il est donc toujours préférable de se documenter avant d’accueillir ce type de pensionnaire.

    Le triton, un urodèle fascinant

    Sources :
    http://fr.wikipedia.org/
    http://hymenopterius.chez.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015