Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    La venue au monde des petites dindes, ou dindonneaux, une étape difficile

    La venue au monde des petites dindes, ou dindonneaux, une étape difficileLes dindes pondent jusqu’à 18 oeufs, à raison d’un tous les deux jours, puis les couvent durant près 28 jours jusqu’au terme de l’incubation. Mais à ce stade, tout n’est pas joué, car l’éclosion est une étape difficile pour les oisillons.

    Les premiers dindonneaux naissent à partir du 25 ème jour d’incubation. Jusque là, les oeufs sont maintenus à 37,7 °C naturellement, par le biais de la mère, ou artificiellement, grâce à un incubateur. Ils éclosent à 37 °C, avec une humidité ambiante de 75 % (contre 55 % jusque là). Des piaillements étouffés se font alors entendre au travers de l’oeuf. Mais malgré leurs coups de bec répétés, la paroi de celui-ci ne cède pas facilement. En effet, la coquille est extrêmement résistante. De ce fait, la percer n’est pas une tâche aisée pour les becs juvéniles et les efforts requis sont intenses.

    La venue au monde des petites dindes, ou dindonneaux, une étape difficileIl va ainsi falloir plusieurs heures aux petits pour parvenir à s’extraire de cette coque protectrice. Il est néanmoins préférable de les laisser éclore sans aide extérieure. Une assistance précoce pourrait compromettre leurs chances de survie. Certaines fois, tout le corps jaune est absorbé avant l’éclosion, d’autres, il en reste une partie. C’est d’ailleurs ce qui leur permet de survivre jusqu’à deux jour sans boire ni manger à leur venue au monde.

    Hélas, parfois, certains oeufs n’éclosent pas. La nature étant bien faite, il y a généralement de bonnes raisons à cela. En effet, les dindonneaux qui éclosent les premiers sont toujours très vigoureux et survivent en général sans grande difficulté. En revanche, les plus tardifs à venir au monde sont plus faibles, chétifs, et leurs débuts dans la vie peuvent s’avérer plus difficiles.

    La venue au monde des petites dindes, ou dindonneaux, une étape difficileIl est cependant un fait étrange quant à l’incubation naturelle. La dinde pratique une sorte d’incubation partielle des oeufs, avant de s’y consacrer à temps plein.

    L’intérêt de ce comportement échappe encore aux scientifiques, bien que son impact sur la ponte soit indéniable.

    En effet, il ne semble pas logique qu’elle se couche sur ses oeufs pour les porter à une température suffisante pour favoriser la division cellulaire pour les abandonner ensuite quelques heures et interrompre leur développement par la chute de la température.

    Toutefois, c’est ainsi que toutes les dindes ont coutume de procéder depuis la nuit des temps, et cela semble fonctionner, puisqu’elles sont beaucoup plus fiables et efficaces que ne saurait l’être un incubateur.

    Sources :

    http://www.backyardchickens.com/

    http://www.motherearthnews.com/

    http://www.porterturkeys.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015