Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé : la PIF, ou péritonite infectieuse féline (causes,symptômes,traitement)

    Santé : la PIF, ou péritonite infectieuse féline (causes,symptômes,traitement)La PIF, ou péritonite infectieuse féline, est due à un virus de la famille des coronavirus. C’est une maladie dont l’issue est le plus souvent fatale.

    Elle se transmet par le contact entre chats (salive, gamelles,excréments, transfert), la mère (placenta) mais en aucun cas à l’homme ou à d’autres animaux. Le virus peut survivre dans l’environnement pendant 3 à 7 semaines. Au-delà, une désinfection à l’eau de javel complète la mise en sécurité des lieux.

     

     

    Lorsqu’un chat est contaminé, quatre issues sont possibles :

    Santé : la PIF, ou péritonite infectieuse féline (causes,symptômes,traitement)

    1) si son système immunitaire est suffisamment fort, il peut réussir à combattre l’infection.
    2) si son immunité est déficiente, il peut être incapable éliminer le virus et le garder en lui. La maladie est alors en sommeil. Dans ce cas, si le chat est particulièrement stressé ou tombe malade à cause d’une autre affection, le virus latent peut se réveiller et l’animal développer la PIF.
    3) si le niveau d’immunité est assez faible, le virus prend progressivement le dessus et la péritonite infectieuse se déclare.
    4) si la faiblesse du système immunitaire est très faible, le virus se développe pour ainsi dire de façon incontrôlable  De grandes quantités de fluides s’accumulent alors dans la poitrine et l’abdomen par les vaisseaux sanguins endommagés.

    En fait, les dégâts causés dans l’organisme par la PIFV sont davantage dus à la réaction du corps qu’au virus lui-même.
    Les félins les plus sensibles sont évidemment ceux dont le système immunitaire est le plus faible (chatons, chats atteints de la leucose féline et chats âgés).
    Les jeunes chats sont les plus touchés par cette maladie. Ils sont contaminés autour de 4 à 6 semaines, au moment de la transition entre le lait maternel riche en anticorps et l’émergence de leur propre immunité. Ceux qui présentent des symptômes sont âgés de 3 mois à 2 ans et survivent rarement au-delà de 18 mois. La PIF était fréquemment diagnostiquée lorsque la leucémie féline (FeLV) était plus répandue. Mais désormais, cela devient rare. Entre 3 et 10 ans, il semble que le corps des félins produise généralement suffisamment d’anticorps, contrairement à ceux de 10 ans et plus, qui sont plus exposés au virus. Certaines races, comme les Persans, sont plus vulnérables que d’autres.
    Différents symptômes peuvent vous alerter. On observe deux formes de péritonites infectieuses.

    Forme sèche :

    • perte de poids
    • fièvre
    • baisse de l’appétit
    • apathie
    • anémie (gencives pâles)
    • constipation ou diarrhée

    Forme humide :

    • ventre gonflé (à cause des liquides qui se répandent sur les tissus)

    Les sujets atteints de la forme humide décèdent le plus souvent dans les deux mois qui suivent.
    La PIF sèche progresse plus lentement que la forme humide. Cependant, à l’heure actuelle, il n’existe aucune façon de guérir cette maladie. Le vétérinaire ne peut qu’assister l’animal pour l’accompagner dans la fin de sa vie, en essayant de la prolonger si possible.

    Le meilleur moyen d’enrayer cette maladie reste donc la prévention lorsqu’une chatte met bas et/ou que l’on possède plusieurs chats. Plusieurs précautions s’imposent alors :

    • litière nettoyée quotidiennement, placée loin des gamelles d’eau et de nourriture
    • bac à litière vidé et désinfecté une fois par semaine
    • séparer les chats par tranche d’âge
    • mettre à part les nouveaux venus félins.
    • prendre soin à ne pas contaminer vos pensionnaires par transfert (gamelles, vêtements)
    • s’occuper en premier des chatons et en dernier des animaux contaminés
    • chez les femelles gestantes suspectées d’être atteintes, les petits doivent être mis à l’abri dès l’âge de 4 à 6 semaines et laissés à l’écart de tous leurs congénères. La mère doit ensuite être stérilisée par sécurité.

     

    Santé : la PIF, ou péritonite infectieuse féline (causes,symptômes,traitement)

    Source : http://www.peteducation.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015