Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Alimentation : nos lapins savent-ils d’instinct comment bien se nourrir ?

    Alimentation : nos lapins savent-ils d'instinct comment bien se nourrir ?Il est une légende urbaine assez répandue, selon laquelle les lapins seraient en mesure de savoir ce dont ils ont besoin lorsqu’il est question de se nourrir. Qu’il s’agisse du type d’aliment ou de la quantité ingérée, ils seraient ainsi en mesure de connaître d’instinct les aliments à manger sans risque ou éviter, ceux à privilégier ou à consommer avec modération.

    Comme souvent face à des affirmations aussi profondément ancrées dans les croyances populaires, il faut prendre une certaine distance pour mieux cerner la réalité. Dans la nature, les lagomorphes ont une perception relativement précise de ce qu’ils peuvent manger ou non, et leur mode de vie très actif leur permet de ne pas lésiner sur la quantité ingérée. Cependant, leur ration quotidienne est plus maigre suivant les périodes l’année et les denrées alimentaires disponibles, notamment en hiver ou en période de sécheresse. Certains aliments sont nocifs et d’autres en combattent les effets, mais parfois, ils succombent à un trop grand appétit.

    Car les lapins sont très voraces. Ce sont de véritables machines à ronger et manger. Cela signifie qu’en captivité, leur appétit sans limite peut donner lieu à des sérieux problèmes de santé. Des rations illimitées engendrent inévitablement l’embonpoint, et la consommation excessive de granulés cause des calculs de la vessie, des calculs rénaux ou des diarrhées. Ces dernières ont d’ailleurs comme conséquence immédiate la déshydratation, qui affaiblit considérablement l’animal. C’est pourquoi la laitue iceberg et le céleri sont contre-indiqués, leur importante teneur en eau pouvant complètement révolutionner leur système digestif.

    Un lapin a besoin de repas journaliers de qualité, quantifiés y compris dans leur composition, afin de se maintenir à son poids de forme et ne pas développer de trouble découlant d’une mauvaise alimentation. Il a des préférences alimentaires, mais il est possible de les modifier sensiblement lorsqu’elles ne coïncident pas avec l’idée que nous nous faisons de son bien-être. Un animal bien nourri est un animal en bonne santé, il résiste mieux aux maladies et vit donc plus longtemps. Il faut donc tordre le cou à l’idée que notre compagnon à grandes oreilles sache ce qui est bon pour lui lorsqu’il vit à nos côtés et prendre pour lui les bonnes décisions, en nous comportant en maîtres responsables.

    Alimentation : nos lapins savent-ils d'instinct comment bien se nourrir ?

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015