Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Les bases de l’éducation et de l’apprentissage des perroquets

    Les bases de l'éducation et de l'apprentissage des perroquetsNous rêvons tous de voir nos oiseaux accomplir des prouesses, mais bien souvent, nous commettons des erreurs. Nous n’arrivons pas à mettre en pratique les meilleurs conseils, si détaillés soient-ils, car nous faisons un certain nombre de bêtises sans en avoir conscience. Certaines peuvent être évitées, pour faire en sorte que la séance d’apprentissage soit un moment de détente, plutôt qu’un moment stressant ou la pression l’emporte sur le plaisir d’apprendre.

    Chaque perroquet est différent, et de ce fait tous ne sont pas aptes à reproduire les  » miracles  » que nous avons pu admirer lors de spectacles télévisés. Les conseils prodigués sont d’ordre général, et ce qui fonctionne avec l’un peut très bien échouer avec l’autre. Hélas, il arrive régulièrement que des propriétaires soient déçus par les piètres résultats qu’ils obtiennent de leur élève à plumes. En effet, lorsque notre nouvel ami arrive chez nous, c’est un moment merveilleux, comparable à une naissance, celle d’une relation privilégiée avec un animal de compagnie merveilleux. Cependant, il nous est en général cédé sans avoir été apprivoisé ou éduqué. Dès lors, les attentes peuvent être trop ambitieuses.

    Un perroquet n’est pas une marionnette, un robot prêt à céder à tous nos désirs et caprices en toutes circonstances. Dans un premier temps, il doit apprendre à connaître son humain, le découvrir, le tester parfois et éventuellement lui faire confiance. Contrairement à une idée reçue, les psittacidés ne sont pas des animaux faciles à apprivoiser, éduquer et  » entraîner  » .

    Les bases de l'éducation et de l'apprentissage des perroquetsDans la nature, ils n’ont pas de hiérarchie, donc pas de chef de clan auquel se soumettre. En captivité, de même, ils ne vont pas se plier à notre bon vouloir par soumission. Ils accepteront par jeu, pour partager un moment de complicité avec nous. Aussi la  » compétence  » et la  » motivation  » du maître sont-elles primordiales. Si nos attentes sont irréalistes, il peut y avoir une incidence sur notre attitude. Il est alors plus que certain que les exercices proposés seront voués à l’échec, et que notre niveau de frustration ira de pair avec la succession de séances infructueuses. Tout le monde n’est pas apte à enseigner quelque chose à cet oiseau intelligent. Il faut être doux, calme et patient, observer, écouter, ne rien imposer, stimuler et faire partager notre enthousiasme. Ne perdons jamais de vue que chacun d’eux est un être unique avec ses particularités. Imaginons-le comme un jeune enfant pour mieux comprendre la difficulté qu’il peut avoir à comprendre ce que nous attendons de lui, à l’intégrer, et à l’apprendre.

    Un psittacidé ne peut apprendre dès les premières heures de son arrivée chez vous. Souvent, d’ailleurs, nous ne pouvons pas non plus ne serait-ce que le toucher à ce moment là. Pourtant, nombre d’apprentis parents de perroquets commettent l’erreur de penser le contraire, et le paient douloureusement par une morsure défensive qui aurait pu leur être épargnée. Il est conseillé de laisser le nouvel arrivant prendre ses marques, puis de lui parler longuement avec douceur pour l’habituer à notre voix. Peu à peu, l’humain et l’oiseau s’apprivoisent ainsi, imperceptiblement, avant tout contact physique. Cela est la base de l’apprentissage. C’est une mise en confiance progressive. Chacun observe et apprend à découvrir l’autre. Toute action du perroquet allant dans le sens de ce que nous attendons de lui doit être encouragée avec conviction et entrain, pour le conduire à comprendre qu’il s’agit d’un comportement satisfaisant. Une friandise offerte renforcera encore cette idée. Crier ou frapper l’oiseau ne l’amènera pas au résultat escompté. Au contraire, cet animal, qui est une proie dans la nature, percevra alors l’humain comme un prédateur, et seule la peur guidera ses réactions, qui seront instinctivement agressives. Il est plus que probable qu’il sombrera peu à peu dans la névrose. Les mains peuvent l’effrayer notamment, c’est pourquoi il ne faut pas s’approcher en levant la main au-dessus de sa tête.

    Seul le respect de toutes ces conditions peut l’inciter à nous laisser un jour toucher ses pattes, sa tête, puis accepter de participer aux jeux que nous voulons partager avec lui ou de porter un harnais. Les petits cadeaux (friandises) renforceront l’amitié naissante, et notre connaissance du comportement et des réactions de ce bel ami se forgera peu à peu, donnant des bases solides à son apprentissage à nos côtés. N’est-ce pas là le secret d’une éducation réussie ? J’ai l’audace de penser que oui.

    Les bases de l'éducation et de l'apprentissage des perroquets

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015