Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Un stage de fauconnerie à Luzarches, pour les amoureux de rapaces

    Stage de fauconnerieLes rapaces fascinent depuis toujours, par leur grâce et leurs capacités étonnantes. Pour les plus férus de ces somptueux rois des airs, il est possible de les approcher à l’occasion d’un stage de fauconnerie. C’est ce qu’il m’a été donné de faire le weekend dernier à Luzarches, dans le nord de Paris.

    Stage de fauconnerie

    Hibou grand duc de Virginie

    Cette formation est délivrée par Frédérique Flaesch, réputée pour son talent dans l’affaitage des oiseaux pour chasser, les présenter lors de spectacles et pratiquer l’effarouchement. Elle est également très connue dans le milieu du cinéma, de la publicité et du théâtre, pour lesquels elle prépare chats (Maine coon et Norvégien…), chiens (Chihuahua) et bien sûr ses rapaces (buses de Harris, aigle des Steppes, pygargue, hibou grand duc de Virginie, chouette harfang…). La formation que j’ai suivie se déroule sur deux jours. La première matinée est dédiée à la théorie. Savoir ce qu’est un rapace, leur anatomie, leur classification, leur nombre, les différences entre les rapaces nocturnes et diurnes … suivi d’un cours sur les termes bien spécifiques utilisés dans la fauconnerie (affaiter = dresser un oiseau, abattre = envelopper un rapace dans une serviette pour le mettre sur le dos, abaisser = descendre un oiseau à son poids de vol, jardiner = mettre l’oiseau sur une perche à l’extérieur de sa volière pour qu’il prenne le soleil …). Après le déjeuner, pris tous ensemble, nous avons appris à faire le nœud du fauconnier, qui a la particularité de se faire et de se défaire avec une seule main, l’oiseau étant posé sur l’autre (toujours sur la main gauche).

    Puis la pratique est abordée. Le rappel s’effectue avec des poussins (décongelés), auxquels il faut arracher les pattes, qui sont la petite récompense, et qu’il faut vider pour éviter d’éventuelles maladies. Il faut en préparer une quantité importante, que l’on met ensuite dans la  » fauconnière  » (un sac qui se porte en bandoulière). Équipée de mon gant et de ma fauconnière, garnie de poussins, me voilà fin prête pour mon premier rappel. Avant de les transporter sur le site de vol, il faut au préalable aller les chercher dans la volière, les attacher sur le gant pour les emmener à la pesée. Le but de la pesée est de connaitre le poids de vol de l’oiseau, celui où il a suffisamment faim pour répondre au rappel, sans mettre sa santé en péril. Ce poids est consigné sur un grand tableau et on ajoutera après la séance de vol, le nombre de pattes et de poussins ingurgités.

    Caracara Aigle des steppes

    Hibou grand duc Africain

    Hibou grand duc Africain

    Une fois cette opération menée à bien, il faut emmener l’oiseau sur le site de vol, l’attacher à la filière (longe) et le poser sur la perche pour commencer le travail. On nous apprend alors qu’il faut toujours tourner le dos aux rapaces, pour prendre l’appât dans la fauconnière et le placer entre le pouce et l’index, mais également pour les appeler (ces oiseaux étant plus craintifs lorsqu’ils voient notre visage de face). Une fois placée, ayant intégrée toutes les consignes, me voilà à appeler mon premier oiseau (une buse de Harris), à coup de Hop Hop, en tapotant sur mon bras pour la motiver. Et quel bonheur de la voir décoller et se poser sur mon gant!

    Mais pas le temps de rêvasser car il faut être réactif et prendre les jets (lanières de cuir) dans la main avant que l’oiseau ait terminé de manger son offrande puis le ramener sur la perche. Le reste de l’après midi et cela jusqu’à 18:00 passée, nous avons fait voler presque tous les rapaces, à l’exception de ceux qui étaient dans les volières de reproduction et des aigles (bien trop gros pour des débutants).

    stage-fauconnerie-luzarches-affaitage-rapaces-buses-hiboux-aigles-animal-animaux-spectacles-fauconnerie-chasse-animogen-5 stage-fauconnerie-luzarches-affaitage-rapaces-buses-hiboux-aigles-animal-animaux-spectacles-fauconnerie-chasse-animogen-7

    stage-fauconnerie-luzarches-affaitage-rapaces-buses-hiboux-aigles-animal-animaux-spectacles-fauconnerie-chasse-animogen-8 stage-fauconnerie-luzarches-affaitage-rapaces-buses-hiboux-aigles-animal-animaux-spectacles-fauconnerie-chasse-animogen-9

    stage-fauconnerie-luzarches-affaitage-rapaces-buses-hiboux-aigles-animal-animaux-spectacles-fauconnerie-chasse-animogen-11

     

    Un petit QCM pour clôturer la journée avec une boisson chaude et des petits gâteaux. Le lendemain matin, un peu de théorie et fabrication du petit matériel de fauconnerie (jets, bracelets, bracelets tresse pour attacher le grelot et la plaque d’immatriculation…), rappel tout l’après midi suivi d’un QCM. Voici mes réalisations :

    stage-fauconnerie-luzarches-affaitage-rapaces-buses-hiboux-aigles-animal-animaux-spectacles-fauconnerie-chasse-animogen-12

    18H15 et c’est déjà la fin ! C’est en traînant les pieds que je suis remontée dans ma voiture pour rentrer chez moi, malgré les milliers d’étoiles que j’avais dans les yeux. J’ai passé un weekend fabuleux et je recommande vraiment cette expérience à tous ceux qui aiment les rapaces. Si vous souhaitez en savoir davantage sur le stage, comment vous inscrire … vous pouvez vous rendre sur cette page. Un énorme merci à Frédérique pour ce grand moment et le partage avec amour et talent sa passion. Merci également à Sophie, qui deviendra certainement un grand fauconnier, pour sa patience et sa gentillesse.

    Frédérique et Rose

    Source : Maud

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015