Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    mars 2013
    L M M J V S D
        Avr »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031

    Comportement étrange lié à la reproduction : mâchouillage de patte et régurgitation (perruche)

    Troube du comportement lié à la reproductionLes comportements liés à la reproduction peuvent revêtir des aspects étranges. Il est certains perroquets qui reportent leur instinct sur leur humain, calmant leur excitation sur lui. D’autres choisissent l’assistance d’un objet, qu’il s’agisse de leur perchoir ou d’un coussin.

    Il est toujours conseillé de laisser les oeufs au nid le temps de l’incubation présumée, voire de les percer s’ils risquent d’être fertiles et que l’on ne souhaite pas avoir à gérer la venue au monde d’oisillons. Lorsqu’une femelle pond et se voit privée de ses oeufs, elle peut tenter de compenser leur retrait. La plupart du temps, cela se traduit par une nouvelle ponte dans un proche délai. Cela est valable y compris s’ils sont clairs. Mais lorsqu’elle ne dispose d’aucun compagnon, elle peut faire un transfert sur une partie de son corps. Dans la vidéo qui suit, vous allez voir une femelle perruche de Bourke (Neopsephotus bourkii) lutino. Celle-ci a pondu des oeufs clairs, que son maître a jugé bon de retirer du nid avant la terme normal. Pour tenter de remplacer sa  » nichée  » perdue, le psittacidé présente un trouble du comportement qui touche l’une de ses pattes. En effet, cette perruche assimile sa patte à un petit. Elle régurgite des aliments comme pour nourrir ce juvénile imaginaire, et va jusqu’à reproduire cela avec la patte dans le bec, comme elle ferait pour donner la becquée. Il s’agit là d’un phénomène peu commun qu’il est important de savoir identifier pour ne pas être pris au dépourvu.

    Face à cette situation, il serait préférable de limiter le nombre d’heures de lumière auquel est exposé l’oiseau et lui proposer une nourriture un peu moins riche que d’ordinaire, pour le détourner de son obsession de procréer, dans un premier temps. Si cela ne suffit pas, la compagnie d’un mâle peut à terme lui permettre de normaliser son comportement, en l’amenant à rediriger son instinct vers un congénère.

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015