Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    février 2014
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  

    Le perroquet dans Tintin

    Le perroquet dans TintinUn jour, quelqu’un m’a dit : « Tu as un perroquet vert  comme dans l’album de Tintin, L’oreille cassée !  » Cela m’a beaucoup amusée, car les aventures de Tintin ont bercé ma jeunesse et j’ai toujours de la tendresse pour elles.  

    J’y ai repensé par la suite et je me suis rendu compte qu’effectivement, il y avait des perroquets dans l’univers de Tintin.

    Ils revenaient tout de même  dans quatre albums : Tintin au Congo (TC), L’oreille cassée (OC), Le trésor de Rackham le Rouge (TRR), et enfin, dans Les bijoux de Castafiore (BC). Hergé n’était donc pas indifférent aux perroquets…

    Notre oiseau y apparaît comme un oiseau exotique aux couleurs chatoyantes : ce sont des aras dans TC, TRR et BC, et un amazone  semble-t-il  dans OC. Mais c’est surtout un oiseau insupportable, pinceur, bavard, et criard.

    Le perroquet dans Tintin

    Pinceur, Milou en fait les frais dans TC et OC, Tintin et Ramon (les bons comme les méchants) dans OC ; le capitaine Haddock, quant à lui, est une victime de prédilection dans BC.

    Bavard et criard, il l’est certainement. Répétant à l’envi des insultes et des expressions apprises, le perroquet provoque chez sa victime un sentiment d’exaspération qui lui fait perdre son sang-froid. Il met sa victime dans une situation de conflit avec les autres (malentendus) et avec lui-même.

    Le perroquet dans Tintin

    J’étais un peu déçue : le perroquet n’était pour Hergé qu’un volatile décoratif bourré de défauts qui venait distraire et faire sourire les lecteurs de Tintin ? Nous connaissons tous le truc du perroquet qui dénoue l’intrigue policière en dévoilant le nom du criminel (OC). Le perroquet ne venait que servir la narration ?

    Non bien sûr, c’est aussi un ami très fidèle, dans OC, qui revient s’installer dans la chambre de son maître décédé, Balthazar,  artiste de profession. C’est aussi un animal doué d’intelligence puisque les perroquets se transmettent de génération en génération les jurons de l’ancêtre du capitaine, François de Haddock, dans TRR.

    Le perroquet dans TintinLe perroquet dans Tintin

    D’autre part, la relation conflictuelle avec le perroquet n’est pas simplement due aux morsures et aux bavardages incessants. C’est là que cela devient intéressant. C’est la nature même des paroles proférées par le perroquet qui plonge son adversaire dans l’embarras. En retenant certaines  de nos expressions favorites, le perroquet devient un miroir de nous-mêmes.

    Dans OC, lorsqu’il lance à Ramon : « Carrramba ! Encore rrraté ! », ce dernier est prêt à le tuer. Dans TRR, en entendant : « Sac à puces »et « couillon » (en version chti dans les illustrations), le capitaine Haddock se sent insulté et lance une noix de coco aux perroquets. Leurs réactions sont totalement disproportionnées. Ils sont comme atteints personnellement et comme mis à nu devant le perroquet, comme c’est le cas dans le rêve du capitaine Haddock dans BC.

    Le perroquet dans Tintin

    Les paroles du perroquet leur renvoient et leur dévoilent une image d’eux-mêmes, qu’ils savent vraie et qu’ils ne veulent pas voir, à savoir celle d’un raté qui n’arrive jamais à viser juste pour Ramon, et celle d’un colérique jureur et intempestif pour le capitaine.

    Qui d’entre nous n’a jamais remarqué que nos perroquets retenaient moins souvent ce que l’on voulait leur apprendre que ce qui dévoile nos travers et petites manies, notre personnalité ? Souvent charmant, parfois embarrassant…

    Le perroquet dans Tintin

    Source : Christine

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015