Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le maki vari roux, ou varecia variegata rubra, un lémurien à l’odorat sensible

    Le maki vari roux, ou varecia variegata rubra, un lémurien à l'odorat sensibleLe maki vari roux, ou varecia variegata rubra, est originaire de la péninsule de Masoala, à Madagascar. Il a été identifié en 1812 par E. Geoffroy.

    C’est un animal de la famille des lémuriens vivant dans la canopée tropicale. C’est l’un des plus grands lémuriens qui existent. Il mesure environ 60 cm sans la queue, jusqu’à 120 cm queue comprise, et pèse en moyenne 5 kilos, même s’il peut en atteindre 10.

    Il est pourvu d’un épais pelage brun rougeoyant. Sa face, l’extrémité de ses pattes et sa queue sont noires. Une large tâche blanche est visible dans sa nuque. Un anneau de la même couleur est souvent marqué à la base de sa queue.

    Le maki vari roux, ou varecia variegata rubra, un lémurien à l'odorat sensibleSon régime alimentaire repose essentiellement sur les fruits (75 %), sans oublier les feuilles, pollens, graines et fleurs. Il consomme aussi du nectar. A l’état sauvage, il vit au sein de groupes de taille variable.

    Les territoires les plus petits, de l’ordre de 25 hectares, abritent des familles de cinq ou six sujets. Mais des espaces d’une soixantaine d’hectares peuvent accueillir jusqu’à une trentaine de singes.

    Les mâles atteignent la maturité sexuelle entre un et deux ans, les femelles un peu plus tard, vers deux ou trois ans. Les couples sont monogames et se reproduisent entre mai et juillet. La gestation dure 102 jours.

    La femelle met bas deux à trois petits, parfois jusqu’à cinq, dans un nid fait de branches et tapissé de feuillages et de mousse. Elle va y rester trois à sept semaines avec eux. Pour déplacer les jeunes, elle les prend dans sa bouche. Jumeaux et triplés sont relativement fréquents. Les petits sont sevrés à quatre mois.

    Le maki vari roux, ou varecia variegata rubra, un lémurien à l'odorat sensibleLe maki vari roux est actif durant la journée, mais plus encore le matin et en soirée. En cas de danger, il pousse un cri d’alarme rauque destiné à alerter ses congénères. Les rapport sociaux sont largement basés sur les odeurs corporelles.

    De ce fait, pour l’Homme, toucher un membre du groupe revient à l’en exclure définitivement, car il perdrait à tout jamais son identité olfactive. Des glandes situées sur les poignets et le postérieur permettent de déposer des odeurs de marquage pour délimiter le territoire.

    Dans la nature l’espèce est classée en danger critique par l’UICN et en annexe I de la CITES. Elle est menacée par la déforestation, chassée pour sa viande et le commerce illégal d’animaux sauvages.

    Le maki vari roux, ou varecia variegata rubra, un lémurien à l'odorat sensible

    Sources :
    http://lemur.duke.edu/
    http://www.theanimalfiles.com/
    http://www.cougarmountainzoo.org/
    http://www.seaworld.org/
    http://www.bristolzoo.org.uk/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015